Rabelais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3001 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Grand écrivain du XIXème siècle, Charles Baudelaire est plus connu pour ses oeuvres poétiques,comme par exemple Les Fleurs du mal ou encore Le Spleen de Paris qui sont ces deux plus grandes oeuvres,à néanmoins écrit quelques autres formes d'écrits littéraires comme De l'Essence du rire (1855). Dans ce court essai philosophique, Baudelaire énonce l'une des thèses marquantes de son esthétique : lerire est satanique, il est le signe de l'imperfection de l'homme, de son orgueil et de son angoisse. Le travail de Baudelaire inaugure une conception moderne du rire. Il y dit aussi que « Rabelais qui est le grand maître français en grotesque garde au milieu de ses plus énormes fantaisies quelque chose d'utile et de raisonnable. Il est directement symbolique, son comique a presque toujours latransparence d'un apologue. » Selon Baudelaire, malgré que Rabelais soit « le maître français en grotesque »,celui-ci veut tout de même faire passage message ou une morale. La fin de cette citation ajoute aussi l'argument que le comique de Rabelais est toujours facile à comprendre en vue de cette morale. Si l'on ne peut nier que Gargantua de Rabelais est une oeuvre humanisme servant à instruire lelecteur, on peut tout de même s'interroger sur son comique qui aurait « la transparence d'un apologue » et se demander qu'elle est le but premier recherché par Rabelais dans l'écriture de Gargantua.

La perspective de Baudelaire,dans cette citation,renvoie à dire qu'au milieu, du ridicule et du propre a exciter le rire, qui peut se définir par le grotesque. Il y a tout de même une morale àretenir ou un message que Rabelais veut faire passer dans Gargantua.
Tout d'abord, malgré qu'il reste quand même fidèle aux idéaux du Moyen Âge. On le voit bien par exemple dans le Chapitre 23 de Gargantua où l'on trouve dans le programme éducatif de Ponocrates , l'importance de la pratique physique tel que le pratiquaient les chevaliers du Moyen Âge. Gargantua est une satire humaniste. Rabelais ycritique le Moyen Age et son éducation. Il est persuadé, comme les autres humanistes, que l'enseignement traditionnel que dispensaient les théologiens de la Sorbonne est responsable des vices de pensée des esprits des son temps. Rabelais y critique le savoir quantitatif, avec le personnage de Thubal Holoferne, premier précepteur de Gargantua, qui est une caricature servant à ridiculiser lesméthodes inadaptées. Les méthodes de Thubal Holoferne consistent à faire lire un nombre très très important de manuel d'une utlilité douteuse et d'auteur inconnu. On voit cela dans le chapitre XIII « Puis luy leut le Donat, le Facet, le Theodolet et Alanus in Parabolis... » Tous ces livres sont inconnu aujourd'hui. On peux aussi voir dans ce même chapitre que la durée d'apprentissage est très longue,cela n'avance pas. On peux voir qu'il a mis cinq ans et trois mois pour savoir réciter l'alphabet. Mais le plus grave est que tout ce que Gargantua apprend lentement qui plus est ne lui sert à rien. Tous ce que lui apprend Thubal Holoferne ou encore Jobelin Bridé,successeur du premier, n'est d'aucune utilité dans la vie. A quoi sert d'apprendre quelque chose qui ne sert à rien? A quoi sertd'apprendre l'alphabet à l'envers ou encore de réciter des livres? Tout ce que lui apprennent ces deux maîtres ne sont d'aucune utilité pour sa vie de tous les jours. Ce chapitre XIII est tout ce que critique Rabelais dans l'éducation médiévale et celui s'oppose au chapitre XX. Le chapitre XX montrent comment Rabelais conçoit l'éducation. Cette satire de l'éducation médiévale est surtout destinée a prônerl'éducation humaniste.
L'autre grande satire est qui évoquer dans Gargantua est celle de l'église. On a vu précédemment qu'il s'attaquait à l'éducation médiévale, mais il s'attaque aussi aux théologiens qu'ils l'enseignent donc à l'église. Il se moque aussi du discours de Janotus de Bragmardo que celui tient pour qu'on lui rendre les cloches de Notre Dame. Janotus de Bragmardo, qui est aussi...
tracking img