Raboliot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (861 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
RABOLIOT – PARTIE II – CHAPITRE 3 à 5

1° Analyser l’évolution de l’action.

Raboliot décide de trouver refuge chez Touraille, chez qui il se sent plus à l’abri que chez lui (« c’était moinsisolé…….mieux défendus plus secrets » p75). A l’abri la journée, il attend la nuit pour repartir braconner « jusqu’au lendemain matin six heures » (p88). Au cours du troisième chapitre, on se concentresur Raboliot et ses rapports familiaux, même si la menace que représente Bourrel reste présente (cf. dialogue Raboliot et Touraille p.86 et 87). Au quatrième Chapitre, Raboliot a retrouvé « toute saconfiance » (p.88), aimé de tous («  Il savait bien surtout que les gens étaient avec lui dans cette joute » p.89), il décide à nouveau de vivre en provoquant Bourrel (« il ne s’en faisait pas faute,glorieux qu’on le vit et qu’on admirât sa crânerie » p.89). Le Comte encore victime de braconnage (« on a volé des faisans en volière » p.92) a demandé qu’on envoie au pays des gars de Saint Hubert(p.92). Volat accuse Raboliot du vol (p.94). Raboliot décide alors de provoquer le Comte, ses hommes et les forces de l’ordre. Tournefier tente, sans effet, de l’arrêter en le mettant en garde (p.99« Fous le camp Raboliot »). Puis Bourrel tue Aicha alors que Raboliot s’enfuit (p.102). Au cinquième Chapitre, Raboliot connaît alors la solitude (« La seule compagne qu’on avait, un gendarme l’a tuée d’uneballe de revolver » p.103), isolé, il n’a plus de refuge («  Raboliot n’avait plus qu’une maison la sienne » p.103). Il rencontre Delphine (p.108). Elle lui avoue qu’elle l’épie (p.108) et unecertaine complicité nait entre eux (« Tu leur diras que tu m’as vu » p.111).

2° Episode du séjour chez Touraille

Chez Touraille, un endroit « tiède et paisible » (p.76), Raboliot se ressource (« Iljouissait pauvrement de cette trêve qui lui était donné au seuil d’un avenir qu’il prévoyait menaçant » p.76) et se sent à l’abri des menaces qui l’entourent (« La présence touffue du jardin …….....
tracking img