Rabou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1784 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Effectivement, c'est un sujet où tu pourras difficilement te passer de Sartre

Je serais toi, je ferais un plan à la fois dialectique et "chronologique". Je m'explique : on peut associer l'idée d'une nature humaine plutôt aux temps anciens et médiévaux ; et l'idée d'une condition humaine plutôt à la modernité.
Bref si tu commences par exposer dans une première partie ce qui a pu justifier parle passé le fait de parler d'une nature humaine, quelles croyances étaient impliquées dans cette idée ; et que tu en montres les limites dans une deuxième partie, ta progression sera à la fois dialectique (thèse - antithèse) et chronologique (conception antique et médiévale - conception moderne).

L'idée d'une nature humaine est en fait intimement liée à une conception morale et éthique del'homme (conception qui s'appuie en général sur des présupposés théologiques ou métaphysiques c'est-à-dire indémontrables, inacessibles à la raison humaine). Dans cette idée qu'il y a une nature humaine, l'homme a en quelque sorte une place bien déterminée dans le monde, on pourrait presque dire qu'il a une "mission". Par exemple, l'idée d'une nature humaine pouvait être liée au fait que l'on croyaitque l'homme avait été créé par Dieu à son image, et dans un certain but. La souffrance de l'homme sur la Terre, par exemple, avait un sens : gagner le Paradis en tentant d'effacer les traces du péché originel.

Cette conception d'une nature humaine consiste en fait à penser que l'homme a d'emblée (de manière innée) certaines caractéristiques, et qu'en raison de cela il a un comportement bienprécis à avoir.
Par exemple - je prends exprès une conception abusive pour que tu comprennes -, si on croit qu'il est dans la nature des Noirs d'être esclaves, ou dans la nature des femmes de s'occuper des tâches ménagères, on ne se contente pas d'une conception théorique. Cette conception théorique a en effet tout de suite une incidence dans le champ pratique, sur le sens à donner à la vie de cespersonnes. L'éthique c'est cela, en gros c'est un ensemble de comportements que l'on se donne de suivre. Donc parler d'une nature de l'homme (question théorique), c'est tout de suite dévier sur le champ pratique/éthique. Ce champ pratique ou éthique est ce qui donne un sens à l'existence. Dans l'idée d'une nature humaine donc, on pense que le sens de la vie humaine est pour ainsi dire "prédéterminé".Pour expliciter encore un peu plus, dans cette perspective, c'est le concept qu'on a d'un homme qui détermine la façon dont il va organiser son existence. Dans les mots de Sartre, ça donnerait : "L'essence précède l'existence."

Dire qu'il y a une nature humaine est donc très pratique pour organiser les comportements humains : chacun est à sa place, chaque vie a un sens prédéterminé que l'ona en quelque sorte plus qu'à suivre. Tu vois que derrière cette idée il y a donc quelque chose qui peut aussi être récupéré de manière un peu abusive, et c'est d'ailleurs ce qui a longtemps été cru. S'il y a des natures humaines différentes (ou des humanités différentes), alors il doit y avoir des rôles différents pour chacun. Par exemple pour la noblesse et pour les paysans. D'emblée (de manièreinnée), il n'appartiennent pas à la même humanité parce qu'ils ont des natures différentes. Tout cela tient comme je t'ai dit par un présupposé théologique ou métaphysique. (une justification supérieure) On peut penser par exemple également au Roi de droit divin.

Au contraire, dans la conception inverse (il n'y a pas de nature humaine, il n'y a qu'une condition humaine), la phrase célèbre deSartre c'est "L'existence précède l'essence." Cela signifie que l'homme de manière innée n'est encore rien de déterminé, la vie n'a pas de sens a priori, l'homme n'a aucune mission à accomplir. Bref c'est toute une théorie morale (et souvent théologique/religieuse qui s'écroule).

Cela a été un gros choc par exemple lorsque Galilée nous a appris que le Soleil ne tournait pas autour de la...
tracking img