Race et histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2437 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Race et histoire – Claude Levi Strauss
P10 : Gobineau, père des théories racistes, ne concevait pas les inégalités humaines de manières quantitative mais qualitative. Les grandes tribus primitives n’étaient pas inégales en valeur absolue que diverses dans leurs aptitudes particulières…La tare de la dégénérescence est le métissage.
…Le péché (de l’anthropolgie) est de ne considérer que le côtépurement biologique de la race, sans les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines.
P11 : Si l’originalité entre peuple existe, elle tient compte à des circonstances géographiques, historiques ou sociologiques, et non à des aptitudes distinctes…l’humanité ne se développe pas dans une uniforme monotonie, mais dans la diversité des sociétés et des civilisations…il ya plusde culture que de race (même entre 2 culture d’une même race), et la diversité entre les cultures est forte.
P12 : Ce qui explique la différence de « progrès » entre la civilisation de l’homme blanc et les autres.
P13 : Les cultures humaines ne diffèrent pas entre elles ni de la même façon, ni sur le même plan.
P14 : La diversité culturelle est, en fait dans le présent, en fait et en droit dansle passé, beaucoup plus grand et plus riche que nous sommes destinés à en connaitre jamais.
P15 : Il y a simultanément en œuvre, dans les sociétés humaines, des forces travaillant dans des directions opposées, les unes tendant au maintien et même à l’accentuation des particularismes, les autres agissants dans les sens de la convergence et des affinités (les langues, l’art, la religion,…).
P16 :Y-aurait-il un optimum de diversité ? Cette diversité qui n’est pas statique…Les sociétés humaines ne sont jamais seules ; quand elles semblent le plus séparées, c’est encore sou forme de groupes.
P17 : A l’exemple des cultures américaines isolées du reste du monde durant des milliers d’années, ce fragment d’humanité était constitué en une multitude de sociétés en relation étroite. Et à côté,des différences dues à l’isolement, il y a aussi celles dues à la proximité : désir de s’opposer, de se distinguer, d’être soi…Beaucoup de cultures sont nées de la volonté de ne pas en reste par rapport au voisin. La diversité culturelle est donc moins de l’isolement des groupes que des relations qui les unissent (stimulation, compétition).
P19 : L’attitude ancienne (qui reposerait sur desfondements psychologiques solides puisque présente dans toutes les cultures et en chacun), devant ce qui est étranger, est celle de la répudiation et du rejet : morale, religieuse, esthétique.
P20 : Dans l’Antiquité, tout ce qui n’est pas grecque puis gréco-romaine est barbare…c’est un rejet de ce qui ne suit pas la norme sous laquelle on vit…attitude naïve, paradoxale car tel est le trait principal dessauvages.
P21 : Pour de vastes factions de l’espèce humaine, pendant des millénaires, l’humanité cesse aux frontières de la tribu, du groupe linguistique ou même du village.
P22 : Paradoxe du relativisme culturel : le barbare est d’abord celui qui croit à la barbarie
P23 : Pris entre la double tentation de condamner des expériences qui le heurtent effectivement, et de nier des différencesqu’il ne comprend pas intellectuellement, l’homme moderne s’est livré à cent spéculations philosophiques et sociologiques pour établir de vains compromis entre ces pôles contradictoires, et rendre compte de la diversité des cultures tout en cherchant à supprimer ce qu’elle conserve pour lui de scandaleux et de choquant.
…On en arrive au faux évolutionnisme (par rapport à Darwin) qui consiste en latentative de suppression de la diversité des cultures, tout en feignant de la reconnaitre pleinement.
P24 : La diversité n’est qu’apparente, l’humanité est une et identique ; seulement les réalisations sont divers et progressives, et la variété des cultures illustrent ou retardent la manifestation.
P25 : La rigueur biologique (darwinienne) ne s’applique pas aux faits de culture. La notion...
tracking img