Racine britannicus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (967 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Situation de l’extrait et justification de la question : Il s’agit d’un extrait de la 2nde entrevue entre Junie et Britannicus dont on sait qu’ils s’aiment mais que la jalousie de Néron les sépare.Junie, prisonnière de Néron, a dû afficher une grande froideur lors de leurs premières retrouvailles au palais scène 6 de l’acte II mais le spectateur, qui a vu cette rencontre se dérouler sur scène,n’ignore rien de l’amour de Junie pour Britannicus malgré la froideur feinte en présence de Néron. Le spectateur n’ignore pas non plus le désarroi de Britannicus qui a obtenu de Narcisse la confirmationque Junie ne l’aime pas. Or, puisque le spectateur sait déjà tout cela, à quoi sert cette scène ?
Plan possible de commentaire semi-rédigé:
I. Cette entrevue entre les deux jeunes victimes de latyrannie de Néron présente un intérêt dramatique car elle fait progresser l’action.
I.1. En effet, le spectateur assiste ici à un coup de théâtre pour Britannicus qui se croyait seul et se découvreaimé de Junie. Entre les deux répliques de Britannicus, une révolution s’est opérée :
L’apostrophe « Madame » est la seule constante, pour le reste, il passe des reproches exprimés à l’imparfait (v.995, v 997) et au conditionnel passé (auraient pu v994) aux remords exprimés par la question oratoire au futur (v 1023) comme par le geste qu’indique la didascalie. Britannicus se pose en victimeoutragée dans sa première réplique où la première personne est toujours complément d’objet : nous, m’, me, me. Au contraire, il assume sa culpabilité de n’avoir pas cru en l’amour de Junie dans sadernière réplique, en employant cette fois le « je » sujet.
I.2. Ainsi, grâce à ce dialogue argumentatif, le duo des cibles de Néron se renforce et se fédère.
La tirade centrale de Junie est bien sûrl’élément essentiel de cette argumentation, répondant aux reproches de Britannicus presque mot pour mot : La phrase inachevée de Britannicus, « Il fallait… » est reprise par Junie dans sa première...
tracking img