Racine et le jansenisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (708 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
andromaque, Phèdre, Bérénice... les grandes tragédies de Jean Racine ont marqué l'histoire de la littérature française. Auteur du siècle de Louis XIV, les oeuvres de Racine constituent des classiquesque l'on étudie notamment dans les lycées. Il est l'auteur des plus célèbres alexandrins de la littérature et ses livres sont étudiés dans tous les lycées de France et de Navarre. Il est l'auteurd'Andromaque et de Phèdre. Il a côtoyé les grands de ce monde dans un siècle illuminé par le prestige de la France. Lui, c'est Jean Racine.

Jean Racine a vu le jour en 1639 dans une famille quifaisait partie de la grande bourgeoisie. Ayant perdu ses parents à un jeune âge, le petit Jean est ensuite élevé par ses grands-parents puis par sa tante. Celle-ci est alors religieuse à l'abbaye dePort-Royal, située à Paris, qui constituait à l'époque un couvent pour femmes et un lieu important du jansénisme, ce qui ne manquera pas de marquer durablement Racine. Le jansénisme représente une doctrinecatholique rigoureuse, persécutée par les autorités, et basée sur l'idée que l'homme est mauvais par nature. Selon cette vision, la grâce seule de Dieu peut conduire l'être humain dans la bonne voie.Toutefois, n'est pas élu qui veut et le jansénisme comporte, selon cette vision, un aspect fataliste. A l'abbaye de Port-Royal, Jean Racine suit une scolarité inspirée de ce courant
Après avoir tentéla voie ecclésiastique, il décide de s'adonner à l'écriture. Grâce à la composition de la convalescence du Roi, la Renommée aux muses ainsi que la nymphe de la Seine, une série d'odes, il obtient unepension du roi Louis XIV. En 1664, il fait monter sa pièce Thébaïde, par un autre auteur en pleine ascension, Molière. Après Alexandre le grand l'année suivante, il triomphe avec Andromaque en 1667.A partir de cette date, Jean Racine connaît la gloire et se consacre à la tragédie après une dernière comédie qui s'intitule Les plaideurs, jouée en 1668. Jean Racine livre alors les plus belles...
tracking img