Racine, texte 2 acte iii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire portant sur la scène 8 de l'Acte III, qui cherche à savoir comment Andromaque en vient à prendre cette décision fatale.
Ecrit en 2007; 850 mots; 0 sources; 3,95 €Résumé:
Racine est un dramaturge classique du 17ème. Il compose Andromaque, une de ses plus célèbres tragédies en 1667.
La scène 8 de l'acte III étudiée dans cette étude, met en scèneAndromaque et Céphise, sa confidente. Andromaque vient d'être confronté au choix que lui a imposé Pyrrhus dans la scène précédente. Elle doit donc se résoudre à choisir de sauver ounon son fils. On a donc ici un dilemme entre une mère et son fils.

I. Une héroïne tragique aux prises avec sa conscience. Un ultime dilemme

II. Un débat argumentatif fortIII. Une décision enfin prise en demi teinte…

Extrait du document:
Résistance face à l'honneur de la couronne qui lui est suggérée Andromaque résiste. Pyrrhus appâte par lepouvoir vers 977, 978. Echo au vers 976 de la scène précédente où Pyrrhus dit : « Vous couronner, madame, ou le perdre à vos yeux ».
Après énumération de tous les crimes de Pyrrhuselle conclut par « non, je ne serai point complice de ses crimes ». Ce qui montre bien le refus d'Andromaque à vouloir prendre pour époux Pyrrhus. Résurrection du passé : la guerre deTroie est évoquée : traumatisme, période sombre pour Andromaque « nuit cruelle », « une nuit éternelle », « sang », « carnage ». Enumération des crimes de Pyrrhus et comment elle leperçoit vers 993 à 1003 et vers 1004 à 1006 : « Peins toi dans ces horreurs Andromaque éperdue. Voilà comment Pyrrhus vint s'offrir à ma vue ».
Elle rappelle à Céphise qu'elle aun devoir de mémoire envers les troyens. Vers 997 et 1003 la reprise de « songe », « Figure toi », « peins toi » nous montre qu'Andromaque implique Céphise dans son raisonnement.
tracking img