Racine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1952 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation
Introduction
L'histoire de Phèdre et d'Hippolyte a connu de nombreux avatars. Appartenant à la légende grecque, elle a inspiré Euripide et Sénèque dans l'Antiquité, puis en France Garnier et Racine pour ne citer que les dramaturges les plus célèbres des xvie et xviie siècles. Le mythe de la femme adultère amoureuse de son beau-fils est encore repris au xixe siècle par exemple parZola dans son roman naturaliste La Curée. Une même histoire, un même personnage ou thème peuvent donc être déclinés par différents auteurs, dans différents genres, et cela dans tous les domaines artistiques. Cependant, ces effets de récriture ne sont-ils pas lassants pour le lecteur ou le spectateur ? Celui-ci ne peut-il attendre de l'art qu'il crée des œuvres inédites ? Cherche-t-il dans une œuvreplutôt la nouveauté et l'originalité ou apprécie-t-il les œuvres qui s'inspirent de situations, de thèmes ou de personnages connus ? Nous verrons tout d'abord que le lecteur peut effectivement aimer dans les créations artistiques leur dimension novatrice. Cependant, la reprise de motifs ou d'œuvres antérieurs est également très enrichissante et intéressante. D'ailleurs, toute œuvre d'artn'est-elle pas d'une certaine manière récriture et variation ? N'est-ce pas, au fond, dans ce jeu entre originalité et reprise que réside le plaisir suprême du lecteur ?
I. La recherche de la nouveauté et de l'originalité
1. L'art est une recherche de la nouveauté
On peut considérer que la vocation de l'art est de créer des œuvres originales. L'art s'oppose à l'artisanat en ce qu'il n'est pas unereproduction mécanique plus ou moins réussie, mais une véritable création. Le terme « poésie » d'ailleurs ne signifie-t-il pas étymologiquement « création » ? Le plagiaire ne peut en aucun cas être considéré comme un artiste. Au contraire, on peut apprécier les œuvres innovantes qui se démarquent résolument de leurs prédécesseurs. L'art est d'ailleurs marqué par une série de ruptures, que ce soit auniveau des formes comme des thèmes abordés, par rapport aux modèles précédents. Ainsi, on peut apprécier dans le drame romantique sa recherche d'originalité, son refus d'imiter les textes des grands dramaturges de l'Antiquité et son caractère, à l'époque, « révolutionnaire ». Alors que la tragédie classique, par exemple, prônait l'imitation des Anciens et une séparation stricte des genres, V. Hugos'inspire de sujets inédits, mêle comique et tragique, et met en avant le choix et la singularité de l'auteur. Le renouvellement perpétuel de l'art est certainement un de ses aspects essentiels, d'autant plus qu'il est l'œuvre d'un individu.
2. La création d'un univers personnel
L'art est également l'expression d'une sensibilité propre au créateur, que le lecteur ou le spectateur sera curieux dedécouvrir. Apprécier une œuvre d'art, c'est apprécier l'univers personnel d'un auteur forcément unique. L'artiste donne sa vision du monde ; pour reprendre Rimbaud, par exemple, le poète doit se faire « voyant », c'est-à-dire non pas, simplement, reproduire mais transfigurer le monde et l'exprimer à travers le prisme de sa subjectivité. Le lecteur peut donc rechercher dans la littérature larencontre d'une personnalité singulière et l'exploration d'horizons inédits. L'amateur d'autobiographies, par exemple, découvre à chaque fois, à travers le récit de la vie de l'auteur, une expérience, un regard sur le monde nécessairement uniques. Ainsi, lorsque Rousseau affirme dans le préambule de ses Confessions qu'il « forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'exécution n'aura pointd'imitateur », il revendique certes l'originalité du genre autobiographique mais aussi la singularité de sa personnalité : toute autobiographie, en tant qu'expression d'un « je », est par essence unique. Par ailleurs, l'auteur, sans forcément raconter sa propre vie, s'inscrit dans une époque particulière que le lecteur sera curieux d'appréhender à travers la subjectivité de l'écrivain.
3. Un...
tracking img