Raids vikings

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1412 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les raids vikings et la guerre de 858 contre Louis le Germanique[modifier]Les Vikings sont prèsents dès les années 840 dans l'Ouest du royaume (pillage de Nantes et mort de l'évêque en 843), ce qui contribue à affaiblir les positions franques face aux Bretons durant cette période.

De 856 à 861, la Francie occidentale est plusieurs fois rançonnée par les Vikings qui multiplient leurs raids.Maintes fois, le roi Charles s'engage à leur donner de grosses sommes afin que ceux-ci se retirent et cessent de piller les riches abbayes. Mais rien n'y fait, les Normands touchent la rançon et reviennent plus tard. En raison de son incapacité à soumettre l'envahisseur, les grands du royaume, ayant à leur tête Robert le Fort, se rebellent contre Charles et demandent l'aide de son frère Louis II deGermanie.

Au cours de l'automne 858, tandis que Charles II assiége l'île d'Oscelle occupée par des Vikings, Louis II quitte Worms et envahit le royaume de Charles[13]. Il reçoit l'hommage des Aquitains, de la plupart des vassaux de la couronne et d'une faible minorité de prélats sous l'autorité de l'archevêque Wénilon de Sens qui lui donne même l'onction du sacre[14]. Charles est contraint de seréfugier en Bourgogne ; plusieurs évêques réagissent, sous la conduite de l'archevêque Hincmar de Reims. Réunis à Reims le 25 novembre 858, ils demandent le départ des Germains et le retour de Charles. Louis s'exécute et licencie une partie de son armée. Profitant de la situation, Charles réussit à rassembler des troupes et marche vers le nord. Les deux armées se font face à Jouy, près deSoissons ; voyant que l'armée de Charles est plus importante que la sienne, Louis se retire sans combattre.

Par ailleurs, Charles II a dû soutenir plusieurs guerres contre son neveu Pépin II d'Aquitaine pour conserver son contrôle sur l'Aquitaine.

Roi de Lotharingie (869) puis empereur (875)[modifier]
Sceau de Charles II le Chauve, empereur des romains.Après la mort de Lothaire II deLotharingie, il est couronné roi de Lotharingie le 9 septembre 869 à Metz par l'archevêque Hincmar de Reims[15], l’évêque de Metz Advence prétendant que tous les évêques et grands laïcs de Lotharingie souhaitent l'avènement de Charles. Avant le couronnement, Charles doit prendre des engagements envers ses nouveaux sujets[16],[17].

Mais Louis le Germanique intervient aussi en Lotharingie : en août 870, autraité de Meerssen, Charles doit lui céder une partie du territoire. La frontière entre leurs deux royaumes est placée sur la Moselle. Le traité accorde aussi à Charles le Chauve la partie nord du royaume de Provence, domaine (avec l'Italie) de l'empereur Louis II[18], fils aîné de Lothaire Ier.

En 875, après la mort de Louis II, il hérite du trône impérial, ainsi que des royaumes d'Italie etde Provence. Le 25 décembre 875 à Rome, 75 ans exactement après le couronnement de Charlemagne, il est couronné empereur par le pape Jean VIII.

Louis le Germanique meurt à Francfort le 28 août 876. Charles en profite pour envahir la Lotharingie orientale. Mais les fils de Louis lui infligent une sévère défaite le 8 octobre 876 à Andernach près de Coblence.

S'étant ensuite rendu en Italie afinde porter secours au pape Jean VIII en lutte contre les Sarrasins, il est contraint de revenir en France pour faire face à une attaque de Carloman, autre fils de Louis le Germanique.

Sur le chemin du retour, il tombe gravement malade et meurt, le 6 octobre 877, au village de Brios[19], l'actuel Avrieux au pied du Mont-Cenis. La rumeur publique accuse rapidement Sédécias (Zédéchias), un de sesmédecins juifs de l'avoir empoisonné[20], avec la complicité de Richilde.

Tombeau[modifier]
Apparition de Charles le Chauve et sa mise en sépulture à Saint-Denis (France, XVe siècle).
Dessin du tombeau de Charles II.Au cours du retour vers Paris, en raison de la décomposition du corps, son corps est enterré à Saint-Pierre de Nantua. Selon la tradition, sept ans après sa mort, Charles le...
tracking img