Raport de stage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9647 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« La reconnaissance est la mémoire du cœur »

Je débute mon rapport de stage, en adressant mes remerciements à tous ceux qui ont contribué de loin ou de prés à la réalisation de ce stage.

J’aimerai remercier, le staff de la division des engins de levage et spécialement l’équipe du secteur3 pour son soin de m’offrir un cadre professionnel le plus agréable possible et à tous lesstagiaires.

Pour la même occasion, je rends mes hommages aux enseignants et à tous les personnels de l’ENSET RABAT, car avant tout, grâce à eux j’ai pu profiter de cette offre, chose qui m’a permise de côtoyer encore plus l’environnement du milieu professionnel avec toutes ses exigences et ses contraintes.

Le Maroc, par sa situation au nord ouest du continent Africain dispose de deuxfaçades maritimes sur l'Océan Atlantique et la Mer Méditerranée s'étendant sur une longueur de plus de 3.500 kms.

Cette situation depuis fixe la destinée du pays et lui confère une vocation maritime qui se traduit par une étroite indépendance de son économie vis-à-vis du transport maritime et de l’infrastructure portuaire. Le Maroc dispose actuellement d’une infrastructure portuaireimportante sur la Méditerrané et l’Atlantique de 29 ports dont :

• 11 ports polyvalents (commerce, pêche, Marine Royale) : Nador, Tanger, Kénitra-Mehdia, Mohammedia, Casablanca, Jorf-Lasfar, Safi, Agadir, Tan Tan, Laâyoune et Dakhla.

• 11 ports de pêche : Ras Kebdana, Al Hoceima, Jebha, M’diq, Ksar Sghir, Larache, El Jadida, Essaouira, Sidi Ifni, Tarfaya et Boujdour.

• 7 ports de plaisance :Saidia, Kabila, Restinga-Smir, Asilah, Sables d’or, Bouregreg et Marina d’Agadir, Tanger Med et Nador West Med.

Et parce que le Maroc se développe, l’Office D’Exploitation des Ports (ODEP), société anonyme à directoire et à conseil de surveillance, leader national de la manutention portuaire, évolue et adopte une nouvelle identité en 2006 : Marsa Maroc.

D’ailleurs, en tant queleader de la logistique portuaire, Marsa Maroc est appelé à définir son positionnement stratégique, à exploiter ces opportunités au niveau du détroit, et à anticiper chaque mutation évolutive.

Tout cela afin de performer le fonctionnement actuel et de mettre en adéquation l’exploitation des terminaux avec les perspectives d’avenir.

CHAPITRE I

I. Port de Casablanca1.1 Présentation

1-2 L’activité du port en chiffre

1.3 Intervenants au port de Casablanca

II. La réforme portuaire

2.1 Ses objectifs

2.2 Ses axes

III. Marsa Maroc

3.1 Historique

3.2 Fiche signalétique

3.3 Objet 3.4 Les missions de Marsa Maroc

3.5 Périmètre et champ d’intervention de Marsa Maroc

IV. La DEPC « Direction d’Exploitation de Marsa Maroc au port de Casablanca »

4.1Organigramme

4.2 Entité opérationnelles

4.3 Entité fonctionnelles

I. Port de Casablanca

L’activité du port de Casablancaconstitue un enjeu économique et financier majeur pour l’économie nationale, puisque la valeur des marchandises y transitant, s’estime à environ 100milliards de dirhams par an.

[pic]

1.1 Présentation

Premier port du royaume, et l’un des plus importants ports d’Afrique, le porte de Casablanca avec une capacité d’accueil de 35 navires à la fois, une superficie de 462 Ha dont 226 Ha de terre- pleins, une longueur des quais de 8Km et un tirant d’eau qui varie entre 7 à 12m traite un trafic d’environ 27 millions de tonnes par an, soit environ 38% du trafic national. Le port a plus d’un siècle d’existence (Démarrage en 1907 avec 10 ha Plan d’eau) ;

➢ En 1938, le port avait pris forme (125ha), des moles, des terre-pleins et des quais pour l’accostage des navires.

➢ En 1996,...
tracking img