Rappel : monnaie et financement ( gea )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie 1 : Monnaie

I) création circulation et mesure de la monnaie

a. La création monétaire et mécanisme de base

La création monétaire consiste à accroître la quantité de monnaie détenue par les banques et établissements financiers, répondant ainsi aux besoins de financement de l’économie. Les principaux acteurs de la création monétaire sont les banques de second rang (la banque depremier rang est la Banque centrale) dans lesquelles pratiquement tous les ménages français ont un compte.
Mécanisme : A chaque fois qu’une banque accorde un crédit à un agent économique, il y a création monétaire car les moyens de paiement à la disposition de l’économie sont augmentés d’autant.

b. Circulation des monnaies

3 catégories d’agent ont le pouvoir de création monétaire :

- Lamonnaie fiduciaire est créée par la Banque de France qui a le monopole de l’émission des billets.
- La monnaie divisionnaire est émise par le Trésor Public qui détient le monopole de fabrication des pièces.
- La monnaie scripturale : quand un client demande un crédit à sa banque, celle-ci crédite son compte du montant emprunté en échange d’une promesse de remboursement à l’échéance prévue. Leclient peut ensuite utiliser la somme créditée sous forme de billets, carte de crédit.

Lorsque le client rembourse le crédit, il y a destruction de monnaie.

c. Mesure de la monnaie : agrégats monétaires

La mesure de la monnaie s'est imposée au cœur de nos économies et de nos sociétés.
Mesurer la monnaie, c'est à la fois estimer sa quantité et calculer sa valeur, mais aussi en régler lacirculation et la distribution, en modérer la création et l'usage. Cette raison monétaire n'est pas un fait de nature.

Les agrégats monétaires d'un pays ou d'une zone monétaire sont définis par la Banque Centrale.
– Ils regroupent l'ensemble des actifs monétaires ou quasi monétaires détenus par les agents non financiers.
– Ces exigibilités sont considérées comme liquides par les agentséconomiques et sont ainsi censées refléter leur capacité de dépense


M1 = billets + pièces à vue
M1 correspond aux billets, pièces et dépôts à vue (515 Milliards de billets et de pièces en 2005 dans la zone euro).

M2 = M1 + dépôts à termes < ou = à 2 ans + dépôts assortis d’un préavis de remboursement < ou = à 3 mois
M2 correspond à M1 plus les dépôts à termes inférieurs ou égaux à deux ans etles dépôts assortis d'un préavis de remboursement inférieur ou égal à trois mois (comme, par exemple, pour la France, le livret jeune ou le CODEVI, les livrets A et bleu, le compte d'épargne logement, le livret d'épargne populaire...).

M3 = M2 + instruments négociables sur le marché monétaire émis par les IFM
M3 correspond à M2 plus les instruments négociables sur le marché monétaire émis parles institutions financières monétaires (IFM), et qui représentent des avoirs dont le degré de liquidité est élevé avec peu de risque de perte de capital en cas de liquidation (ex : OPCVM monétaire, certificat de dépôt, créance inférieure ou égale à deux ans).

M4 = M3 + bons de trésors + billets de trésorerie + bons à moyen terme émis par les sociétés non financières
M4 correspond à M3 plus lesBons du Trésor, les billets de trésorerie et les bons à moyen terme émis par les sociétés non financières.

II) Banques centrales

a. Banques de France

Au-delà des missions de mise en œuvre de la politique monétaire et financière et de contrôle des banques, la Banque de France exerce des missions spécifiques de services publics rendus aux particuliers :

- elle gère les fichiersd’incidents de paiement : fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP), fichier central des chèques (FCC) et fichier national des chèques irréguliers (FNCI) ;
- Elle assure le secrétariat des commissions de surendettement ;
- Elle traite les demandes d’exercice de droit au compte ;
- Elle participe à l’information des particuliers sur la réglementation et les...
tracking img