Rapport banque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

L’environnement de l’entreprise marocaine a connu au cours de ces toutes dernières années de profondes mutations. L’adhésion aux accord du GATT, la conclusion des accords de libre échange avec l’UE, et partant, la libéralisation du commerce extérieur sont autant d’événement concrétisant la politique d’ouverture économique du Maroc.

Ces différentes mutationsimposées par la nouvelle économie, exigent plus de transparence de la part des entreprises marocaines, une mise à niveau de leur technologie et leur organisation, ainsi qu’une modernisation des méthodes de gestion et de prise de décision. Nos entrepreneurs devrons donc s’armer des techniques et méthodes d’analyse et diagnostic financier nécessaires à la prise des décisions.

Dans ce contexte, teafin de mieux comprendre et d’apprécier l’utilité des nouvelles techniques de gestion pour la construction d’une image transparente de l’entreprise, il s’est avéré nécessaire d’étudier et de comprendre l’un des aspects les plus importants dans la vie des entreprises, à savoir le diagnostic financier .

Le choix du thème de mon stage : « Le diagnostic financier : outil d’analyse descrédits d’investissement » a pour objectif de montrer l’importance du diagnostic financier dans l’analyse de la santé d’une entreprise qui désire bénéficier d’un crédit d’investissement, et de porter ainsi un jugement sur ses performances financières notamment et productives afin de décider de lui octroyer ou non le crédit par la banque.

Ainsi, une analyse financière efficace faite par labanque doit traiter l’évolution de l’activité de l’entreprise en question, de sa structure financière, de l’état de sa trésorerie, de la dynamique de son équilibre financier et de la rentabilité de ses capitaux ; et ce en se basant sur des informations comptables fournies par l’entreprise même.

Partie I : PRESENTATION GENERALE DU GROUPE BANQUE POPULAIRE.

I. Le Crédit Populaire duMaroc. (CPM)
Selon l’article 10 de la loi bancaire 93, les banques peuvent effectuer toutes les opérations énoncées par cette loi, à savoir :
▪ Recevoir des fonds du public,
▪ Distribuer des crédits,
▪ Créer et mettre à la disposition de leur clientèle tous les moyens de paiement,
▪ Réaliser les opérations connues à leur activités,
▪ Prendre desparticipations dans des entreprises,
▪ …
Au Maroc, parmi les banques qui sont régies par cette nouvelle loi bancaire on trouve le Crédit Populaire du Maroc.

Le CPM est groupement de banque constitué par la BCP et les BPR, qui sont au nombre de 15 actuellement, chacune dirigeant plusieurs agences, soit un total de 400 agences dispersées sur l’ensemble du Royaume. Le CPM est placé latutelle d’un Comité Directeur qui est chargé du contrôle des différents organismes et est responsable de leur bon fonctionnement.

1. Comité Directeur.
Composition :
▪ Cinq Présidents des conseils des BPR ,
▪ Cinq représentants du conseils de la BCP.
Principales attributions :
▪ Définitions des orientations générales du CPM ,
▪ Contrôle Administratif,technique et financier sur les organismes du Groupe,
▪ Toutes mesures nécessaires au bon fonctionnement et à l’équilibre du CPM.
2. Missions.
En tant qu’établissement bancaire, le CPM a pour objet social la collecte de l’épargne et l’octroi des crédits. Ainsi, il est notamment chargé de favoriser l’activité et le développement de toute entreprise moyenne ou petite, artisanale, industrielle,industrielle ou de service par la distribution des crédits à court, moyen et long terme. Il contribue à la mobilisation de l’épargne, à son utilisation au niveau des régions où elle est collectée et à la promotion des activités bancaires au niveau local est régional.

De ce fait, il représente une forme d’animation économique régionale et nationale au profit des PME/PMI, des jeunes...
tracking img