Rapport chergui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1454 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
t chergui

[pic]

[pic]

Deuxième année : Groupe 1

Sommaire

-
INTRODUCTION

Le secteur agroalimentaire est un secteur d'activité correspondant à l'ensemble des entreprises des secteurs primaire et secondaire qui participent à la production de produits alimentaires finis
Il regroupe deux ensembles :
•l’industrie agroalimentaire, qui transforme des produits vivants élevés, des plantes ou des fruits cultivés en produits alimentaires finis ;
• l’agriculture, qui élèvent les animaux et cultivent les plantes et qui fournit les entrants à l’industrie agroalimentaire.
Ce secteur d'activité a sa propre économie, qui regroupe les activités de conception, de production et de commercialisation de produitsalimentaires issus de l'agriculture, tels que les produits laitiers.

Historique de l’entreprise :

Créés en 1960, Les Domaines constituent un des principaux producteurs - exportateurs de fruits et légumes au Maroc, et leurs principales activités sont fortement attachées à la notion de terroir. Orientés vers l’arboriculture, la céréaliculture, les activités d’élevage, les produits laitiers etla fourniture pour la parfumerie haut de gamme de plantes aromatiques et d’huiles essentielles, “Les Domaines” représentent la marque mère de plusieurs marques dérivées. Exemples des Chergui, ou, plus surprenant, le Royal Golf de Marrakech qui représente à lui le pôle “loisirs” de l’entreprise.
Les Domaines disposent par ailleurs de plusieurs exploitations dont la plus célèbre, celle de Douietdans la région de Fès, fournit le fameux Chergui. “C’est l'unique marque de produits laitiers qui a droit de cité dans les cuisines royales depuis des décennies”, confie un fin connaisseur des Domaines. Abritant un pavillon royal, Douiet s'étend sur plusieurs centaines d'hectares et compte en son sein un lac de cent hectares. Le domaine dit de la Résidence du lac, à Salé, fournit pour sa part, aupalais
royal,des fruits et végétaux.

Les domaines de Douiet et de Salé étaient d’ailleurs les deux fermes préférée de feu Hassan II. Il y passait beaucoup de temps, surtout dans les domaines de la région de Fès. “C’est ici, à Douiet, que le roi aimait se retirer, surtout dans les derniers mois de sa vie, pour lire le Coran”, nous confie un employé du domaine. On raconte même que le roi défunts’est prêté à plusieurs reprises, et de bonne grâce, à des séances photo avec les employés du domaine. Ce que notre source confirme d’un sourire gêné, l’air de nous dire : “Vous n’avez pas le droit de tout savoir”…

Une agriculture high-tech

Alors que dans les années 1960, la gestion de l’entreprise est une chasse gardée des Français, un changement de tendance a bien été amorcé à la faveur de ladeuxième grande vague de “marocanisation”. Les années 1970, donc. “L’arrivée des premières promotions d’ingénieurs et de techniciens agronomes, qui affluaient à l’époque, a beaucoup fait évoluer les choses”, nous confie notre source. Les Domaines, qui portaient à l’époque l’appellation pompeuse de Domaines Royaux, se distinguaient déjà, en comparaison avec la masse des Domaines “non royaux”, parun certain côté high-tech. “C’est dans les Domaines royaux qu’a été expérimentée, pour la première fois, la culture hors sol qu’ils sont d’ailleurs les seuls à pratiquer jusqu’à maintenant, même s’ils en font bénéficier malgré tout d’autres agriculteurs”, s’extasie un exploitant agricole. L’irrigation par pivot, la technique du goutte à goutte, la biotechnologie, les cultures sous serre : tous lesmoyens sont bons pour doper les Domaines et leur assurer une productivité performante, en tout cas parfaitement alignée sur les standards internationaux.

Cela dit, malgré toute l’attention qui leur a été portée par Hassan II, les Domaines ne connaîtront leur véritable heure de gloire que sous Mohammed VI, au style moins spectaculaire mais plus rationnel. “En fait, c’est de toute la...
tracking img