Rapport/cours de visites institutionnelles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1850 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le cadre de notre cours �� Visites Institutionnelles�� anim� par le professeur Jean Claude Jean Louis, il nous a �t� demand� de choisir deux institutions parmi celle que nous avons visit�es et de r�aliser un travail portant sur trois aspects pour chacun des cas.

APROSIFA et CAD sont les deux institutions sur lesquelles se porte ce travail.

I.Il importe d'abord de pr�senter descommentaires � propos du cadre institutionnel et des services offerts aux b�n�ficiaires.

En ce qui concerne APROSIFA (Association pour la Promotion de la Sant� Int�grale de la Famille) c'est une institution qui offre des services qu'on peut classer en deux cat�gories�: clinique et communautaire.

Du point de vue clinique il s'agit des consultations parentales et gyn�cologiques, des examensd'�chographie, des soins p�diatriques, de vaccinations aux enfants de 0 � 5 ans et aux femmes enceintes, des consultations externes en m�decine interne pour enfants et adultes, des tests de laboratoire (tous les tests de routine en laboratoire et ceux de chimie), des consultations des IST, la surveillance et le contr�le de la tuberculose, l'encadrement psychologique aux personnes atteintes de VIH ainsi quedes cas de viol et de grossesse pr�coce.

Du point de vue communautaire, les services se portent sur la r�cup�ration institutionnelle des marasmes de grade II et III � la cr�che (au sein de l'institution) du lundi au vendredi, l'alphab�tisation des m�res qui ont des enfants � la cr�che, l'organisation des ateliers de r�flexion et de r�insertion sociale pour des femmes atteintes du VIH,l'animation avec les jeunes concernant la gestion de la sant� sexuelle, un programme de sensibilisation de d�fense des droits de sant� de la femme en r�seau avec des organisations communautaires travaillant avec des femmes � travers le pays, des s�minaires de formation pour les acteurs communautaires, des s�ances d'animation et de sensibilisation avec des groupements de quartier sur la probl�matique desIST/SIDA, des visites domiciliaires et des distributions de pr�servatifs.

Cependant il y a certaines difficult�s dans l'administration de ces services.

D'abord, il y a la capacit� d'accueil qui fait d�faut. APROSIFA est log� dans quatre locaux s�par�s, mais je ne pense pas que ces locaux aient un niveau standard r�pondant � ce � quoi ils sont destin�s, du moins les locaux qu'on avait eul'opportunit� de visiter. Car nous en avions visit�s trois. Celui qui abrite les services de pr�vention des VIH n'a pas pu �tre visit�.

APROSIFA est coordonn�e par une structure administrative compos�e d'une assembl�e g�n�rale de 15 membres, d'un conseil d'administration de 4 membres, d'une coordination technique de 14 membres.

L'institution compte des agents de terrain qui sont despersonnels de sant� assurant la mobilisation et la pr�vention des MST, des formations sur l'anatomie et la physiologie du corps, plus sp�cialement sur les organes g�nitaux.

L'institution compte deux m�decins�: l'un en obst�trie-gyn�cologique et l'autre en consultation g�n�rale.

Le service de vaccination ne dispose pas suffisamment d'infirmi�res.

Nous n'avons pas eu toutes les informationsconcernant le cadre institutionnel de APROSIFA puisque ce qui nous a �t� confi� lors de la visite �tait le minimum et la personne qui nous a donn� ce minimum d'information concernant le personnel administratif (en l'occurrence Mme Alice, qui est lui aussi membre de l'administration) �tait tr�s r�serv�e et n'�tait pas trop sure des certaines informations.

Cependant ce dont nous sommes certains, c'estque APROSIFA ne dispose d'aucun travailleur social.

On a constat� une d�faillance dans les services fournis, comme par exemple la clinique IST qui ne fonctionne plus et certains services communautaires sont quasiment plac�s aux oubliettes. Tout cela, selon les informations recueillies, est d� � un probl�me fondamental qui est la question financi�re. Celle-ci engendre des retomb�s sur la...
tracking img