Rapport de lecture sur mesurer et piloter la performance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2589 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|
Mesurer et Piloter la Performance |
Rapport de lecture |
|
RAJAONA Zaka Heritiana |
MF1 261 |

|

Introduction

Dans cet ouvrage l’auteur, Nicolas Berland, illustre d’une manière assez pédagogique les trois fondamentaux du contrôle de gestion à savoir la comptabilité de gestion, le contrôle budgétaire et les tableaux de bord. Ce livre est tout autant destiné aux étudiantqu’au praticien pour leurs permettre de réfléchir et de choisir la méthode adaptée au contexte qui est le leur, tout en ayant à disposition les références leur permettant d’approfondir tel ou tel sujet.
Le livre est composé par trois chapitres à savoir « le calcul des coûts et décisions économiques », « piloter les coûts grâce au contrôle budgétaire » et enfin « piloter une performance globale grâce autableau de bord », ces derniers sont précédé d’une brève introduction sur le thème « le contrôle au service du management de l’entreprise
Calcul des coûts et décisions économiques
1. Comptabilité de gestion
La comptabilité de gestion est un système d’information comptable qui vise à aider les managers et à influencer les comportements en modélisant les relations entre les ressourcesallouées et consommées et les finalités poursuivies.
L’objectif est de décomposer les coûts afin d’aider les managers à gérer l’entreprise.
Fonction de la comptabilité de gestion :
* Allouer les coûts pour l’établissement périodique des états financiers
* Calculer le coût des produits
* Aider à des études spécifiques comme lors de la création d’un Business Plan d’un projetd’investissement
* Faciliter le contrôle des processus
* Aide à la prévision
2. Les méthodes de calcul des coûts
A. Direct costing et décisions à court terme
Cette méthode consiste à distinguer les coûts variables des coûts fixes et à ne rattacher aux produits que les coûts variables qui les concernent.

* Equation de l’ensemble des coûts :

Coûts totaux = Coûts variable unitaire xQuantité + Coûts fixes

* La marge sur coûts variables (MCV) :

MCV = Chiffre d’affaire – Ensemble des coûts variable
La MCV permet une première appréciation sur la profitabilité d’un produit. Une MCV positive indique une couverture par le produit de tous les coûts variables, mais doit après permettre de couvrir les coûts fixes.

* Le seuil de rentabilité (SR)

* En quantité :
SR =Coûts de capacité / MCV unitaire
* En valeur :
SR = Coûts de capacité / Taux de MCV (Taux de MCV = MCV / Chiffre d’affaire)

Le SR permet de connaître, pour un produit donné, les quantités minimales à produire pour être rentable. Mais solution doit être considérée comme local car dépend du niveau des coûts de capacité fixes.

* Limites et dangers du direct costing :

* Le directcosting fournit une modélisation sommaire de l’entreprise permettant des décisions rapides mais entachées de nombreuses hypothèses simplificatrices quant aux comportements des coûts.
* Du fait de ces hypothèses, l’usage du direct costing doit être limité aux décisions factuelles, non récurrentes et non stratégiques.

B. Coût complet et décisions stratégiques

Cette méthode consiste àrattacher l’ensemble des coûts aux produits que ces coûts soient variables ou de capacité. Mais cela fait apparaître une nouvelle difficulté lors du rattachement des coûts indirects (coûts générés par des activités ou des services réalisant plusieurs produits) aux produits, car des ressources communes sont employées pour des produits différents.
Pour pallier cette difficulté les coûts directs fontl’objet d’un traitement particulier au travers des centres d’analyse (regroupement de charges).

Il existe 2 catégories de centre d’analyse selon que l’on peut les rattacher directement ou non au produit :
* Les centres principaux
* Les centres secondaires ou auxiliaires

* Schémas de répartition des coûts indirects
Charges indirectes par nature

Ch....
tracking img