Rapport de stage bp

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5223 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Remerciements

Ce document est bien le labeur d’un modeste effort, mais il est surtout le fruit vaste contribution et ce serait injuste de l’entamer sans avoir rendu aux gens grâce aux quels il a été fait ce qui leur revient droit.

C’est pour ceci que nous devons toute la gratitude à Mr Le directeur de Group EMSIGE, le chef d'agence Sidi Ouassel, ainsi que tout lepersonnel de l'agence pour son soutien, son indulgence et son aide

Enfin, je souhaite remercier tout le corps professoral de EMSIGE, qui fournit d’énormes efforts pour ses étudiants.

Ainsi qu’à tous ceux qui ont contribuent de prés ou de loin à l’élaboration de ce travail.

Sommaire

INTRODUCTION…………………………………………………………….3

CHAPITRE 1 : PRSENTATION DE L'AGENCELIBERTE………………...5

CHAPITRE 2 : REGLEMENTATION ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES BANCAIRES………………………………………………………6
← PARTIE1 : REGLEMENTATION DES COMPTES EN BANQUE
← PARTIE2 : LES CONDITIONS D'OUVERTURE DE COMPTE

CHAPITRE 3 : LA MONETIQUE ET LES PRODUITS BANCASSURANCE.7
← PARTIE1 : LA MONETIQUE
← PARTIE2 : LES PRODUITS BANCASSURANCE← PARTIE3 : AUTRE PRODUITS ET SERVICES

CHAPITRE 4 LES OPERATIONS DE PORTEFFEUILS ET DE LA CAISSE12

← PARTIE1 : DES OPERATIONS DE CAISSE
← PARTIE2 : LE TRAITEMENT DES REMISES

CHAPITRE 5 : LES CREDITS AUX PARTICULIERS…………………….15

CHAPITRE 6 : LES TACHES EFFECTUES……………………………….16

CONCLUSION……………………………………………………………….18

Introduction

Aprèsson indépendance, le MAROC devait mener une grande mission, celle du développement, afin de pouvoir assurer un développement économique et social et surtout une indépendance progressive de l'étranger.

Ce développement ne pouvait se réaliser sans la mise en place d'un système bancaire performant et pouvant assurer et mener à bien la réalisation des politiques et stratégies adoptées parl'Etat Marocain.

En fait, c'est le Crédit Populaire du Maroc (CPM) qui a été appelé à participer à la réalisation de cet objectif national noble, une participation qui a été très active au niveau relance économique et accompagnement des secteurs clés de l'économie nationale.

Et c'est dans ce contexte qu'on a assistait à la réforme du 02 Février 61, donnant une nouvelleorganisation du CPM, et l'instauration des trois instances :

► Comité Directeur : constitué par les représentants de l'Etat des organismes financiers, et des représentants du conseil d'administration des banques populaires régionales ; ce comité est chargé de définir la politique générale du groupe.

►Banque centrale populaire (BPC) : c'est l'organe de tutelle administrative,chargée de l'exécution des recommandations de comité directeur.

►Banques populaire régionales (BPR) : sont des coopératives à capital variable : Le CPM a adopté comme première mission la (bancarisation) travers l'exécution de son réseau d'agence et à travers l'accompagnement des PME, des artisans et des MRE.

Le CPM a consolidé sa position sur le marché bancaire marocain à traverssa politique d'innovation, de restructuration et de régionalisation à travers son réseau des BPR et son réseau d'agence étendu à travers tout le MAROC même dans des régions lointaines, autant de facteurs parmi d'autres qui ont permis au CPM d'accaparer une très grande part de marché.

Dans cette optique, le CPM adopte une politique de mise à niveau et de valorisation de son capitalhumain qui est clé voûte dans tout développement : " il n'y a de richesse que d'Hommes:".

Tant que point de contact privilégié avec la clientèle, l'agence constitue le fonds de commerce et toute banque, et je le propose dans mon rapport à une présentation des différentes expériences que j'ai pu capitaliser durant cette période d'un mois au sein de l'agence Sidi Ouassel.

|[pic]...
tracking img