Rapport de stage cdg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 82 (20341 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Considérations générales

L’évolution des données relatives au secteur des Entreprises Publiques, acteur clé dans la réalisation des projets initiés par Sa Majesté le Roi, confirme les grandes tendances d’amélioration enregistrées durant les dernières années aux niveaux quantitatif et qualitatif.

Ainsi, l’année 2007 a été marquée par un essor des investissements de ces Entreprises quiont dépassé le chiffre record de 40 milliards de dirhams, sous l’effet de l’intensification des investissements dans les infrastructures autoroutières, portuaires, ferroviaires et aéroportuaires, en matière d’habitat social ainsi que dans les équipements de base en milieu rural telles que l’électrification, l’adduction d’eau potable et les routes. De grands chantiers ont impacté l’économie dupays comme les villes nouvelles, le Port de Tanger-Med, les autoroutes et les terminaux aéroportuaires.

De même, les principaux indicateurs d’activité et les performances économiques et financières de ces Entreprises ont poursuivi leur trend haussier, reflétant la croissance des secteurs dans lesquels elles opèrent.

Cette évolution est le fruit de la poursuite des réformes, deslibéralisations sectorielles et des opérations de Partenariats Public-Privé. Elle est confortée par l’instauration de cadres institutionnels novateurs, la conduite de restructurations opérationnelles ciblées et la mobilisation, via le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social, des ressources générées par la privatisation.

Le Maroc a tiré la sonnette d’alarme, contre le dangerde la prolifération de l’habit insalubre et appelé à l’adoption d’un programme national de lutte contre ce phénomène.

Au Maroc, le problème de l’habitat est devenu une question cruciale ces dernières années, car il constitue, en effet, une menace pour la cohésion et l'équilibre du tissu social et une source de frustration, d'exclusion, de déviation et d'extrémisme. Et en accélérant lamise en œuvre du programme national de lutte contre l'habitat insalubre et d'éradication des bidonvilles, on préserve au citoyen sa dignité.

Quelques chiffres concrets sur les réalisations du ministère de l’habitat et de l’urbanisme ne feront qu’éclaircir mes propos.

En matière de l’habitat et de l’urbanisme[2] :

La politique résolue des Pouvoirs Publics en la matière sereflète notamment à travers l’accroissement considérable des investissements des Organismes Publics de l’Habitat (OPH) qui se sont élevés à 5.478 MDH en 2006. Les prévisions au titre des exercices 2007 et 2008 atteignent respectivement 6.753 MDH et 7.445 MDH.

La stratégie s’articule autour des principaux objectifs suivants :

- la mise en œuvre de programmes de prévention pour la luttecontre l’habitat insalubre ;

- le développement de l’habitat social et le renforcement des capacités de son financement ;

- le développement du Partenariat Public- Privé à travers les appels à manifestation d’intérêt ;

- le développement de nouvelles villes satellites afin d’assurer la décongestion des grandes villes ;

- l’extension de la couverture du territoirenational en documents urbanistiques.

Le nouveau programme du Gouvernement prévoit de porter le rythme de production des logements sociaux de 100.000 à 150.000 unités par an et de diversifier l’offre en lançant un programme national pour la réalisation de 50.000 villas économiques.

En matière de l’habitat social :

Les actions menées par les OPH se présentent comme suit :- Réalisations 2006 : les mises en chantiers se sont élevées à 148 000 unités alors que les achèvements ont porté sur 115 000 unités ;

- Prévisions 2007 : les mises en chantiers porteront sur 166 000 unités soit un accroissement de 12% par rapport à 2006. Quant aux achèvements, ils concerneront 124 000 unités avec une augmentation de 7,8% par rapport à 2006.

Le Fonds...
tracking img