Rapport de stage dans un foyer d'hébergement de la pjj

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3776 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

Introduction

I) Historique de la justice des mineurs : de 1945 à nos jours

II) La prise en charge des mineurs délinquants A) B) C) D) E) Les structures Les missions Les personnels Les actions Les jeunes

Conclusion

Introduction
Etudiante en licence de psychologie, j’ai effectué un stage d’observation à l’EPE de X. J’ai accompagné l’équipe et la psychologue de lastructure, Madame X, sur l’un de ses mi-temps. J’ai donc été présente trois jours par semaine sur une durée de quatre semaines. L’objectif était d’observer l’organisation d’un foyer de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ainsi que la prise en charge des jeunes placés.

I) Historique de la justice des mineurs : de 1945 à nos jours

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, il était impensable delaisser une jeunesse fragilisée, traumatisée et dans l’errance. Le gouvernement a donc créé une nouvelle administration, l’éducation surveillée. C’est depuis l’ordonnance de 1945, texte fondateur de la justice des mineurs, que l’on reconnaît que la justice applicable aux adultes ne peut pas s’appliquer telle quelle pour les mineurs. Ce programme a permis la mise en place de deux systèmesjudiciaires : - Un tribunal spécialisé qui juge les délits et les crimes commis par des mineurs de moins de seize ans au moment des faits. - Une cour d'assises spécifiquement aménagée pour la juridiction des mineurs pour les crimes dont l'un des auteurs est un mineur âgé de seize à dix-huit ans. L’objectif de ces juridictions est de privilégier les mesures « de protection, d'assistance, de surveillance etd'éducation ». En 1990, l'Éducation surveillée est devenue la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ). Entre-temps, modifié car imprécis, le dispositif législatif a été également complété par d’autres textes qui élargissent le domaine d'intervention de l'Éducation surveillée en lui donnant une compétence en matière de protection judiciaire de l'enfance. La justice des mineurs concerne à la fois: - les mineurs en danger (dans le cadre de la justice civile au titre de l’article 375 du code civil) - les mineurs ayant commis des actes de délinquance (dans le cadre de la justice pénale, au titre de l’ordonnance du 2 février 1945 relative à l’enfance délinquante). Dans ces deux domaines, c’est le juge des enfants qui prend la décision judiciaire. Elle est assistée par les services de laProtection judiciaire de la jeunesse. Ces dix dernières années, la PJJ a dû se charger en priorité des mineurs les plus délinquants, les adolescents les plus difficiles. Les missions de la PJJ ont été ainsi redéfinies afin de spécialiser l'intervention dans l'exécution des mesures et des peines prononcées à l'égard des mineurs délinquants et leur prise en charge. C’est pourquoi, la PJJ se consacre exclusivement à la prise en charge des mineurs au titre de l'ordonnance de 1945 et cesse ainsi de consacrer son activité à l'assistance éducative et aux jeunes majeurs. Les magistrats ne peuvent donc plus placer en hébergement au titre de l’assistance éducative les mineurs ayant commis des actes de délinquance ou des crimes. Le recentrage sur un public délinquant ou très violent nécessited'élaborer de nouvelles pratiques éducatives. Il est constaté que des jeunes poursuivis pour des raisons pénales sont aussi connus ou ont été connus au civil. En conséquence, la double compétence de la PJJ, au civil et au pénal qui favorisait la continuité des suivis et de la prise en charge est difficilement possible. Aujourd’hui, l’intervention de la PJJ s'effectue grâce à une bonne articulation entreles services de l'Etat, les associations et les services d'Aide sociale à l'enfance (ASE). II) La prise en charge des mineurs délinquants A) Les structures Lorsqu’un jeune est confié par décision judiciaire aux établissements de la protection judiciaire de la jeunesse, il est systématiquement rattaché à un Centre d'Action éducative en milieu ouvert (CAE). Les CAE ont deux fonctions : - d’une...
tracking img