Rapport de stage dans une agence attijariwafa bank maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SYSTEME BANCAIRE SUISSE
Le secteur banquier Suisse est l’un des plus puissants systèmes bancaires au monde, sa puissance repose sur sa stabilité économique et politique, mais aussi sur le secretde bancaire Suisse. Historique : La croissance du secteur bancaire au XXe siècle découle des activités financières internationales des banques suisses et du rôle du pays comme place financièreinternationale qui se voit accru par la Première Guerre mondiale. En 1929, les capitaux étrangers représentent entre 5 % et 7 % du total des dépôts du pays mais entre 13 % et 17 % des dépôts des grandesbanques. Durant la Seconde Guerre mondiale, la Suisse rend particulièrement service à l'Allemagne en lui rachetant de l'or et en le convertissant en francs suisses que l'Allemagne utilise pours'approvisionner en matériel stratégique auprès des pays neutres. Dans les années 1960, la Suisse devint l'une des places financières les plus importantes du monde. Entre 1947 et 1971, le total du bilan desbanques suisses est multiplié par six fois en raison de leurs transactions avec l'étranger. La gestion de fortune participe encore de la réputation du pays à l'étranger. La neutralité de la Suisse,notamment durant les deux guerres mondiales, avait déjà favorisé l'arrivée de capitaux étrangers dans les banques suisses. Le secteur bancaire suisse est caractérisé par sa stabilité et sa discrétiondécoulant du secret bancaire. Il est garanti par l'article 47 de la Loi fédérale sur les banques Suisse qui interdit à un représentant d'une banque de divulguer la moindre information (bancaire ou non) surl'un de ses clients. Il s'agit en quelque sorte d'un secret professionnel au même titre que le secret médical. Cette « discrétion » favorise l'arrivée de nouveaux capitaux, tout comme la stabilité dufranc suisse ou la stabilité politique du pays. Le secteur financier pèse pour près de 14 % du PIB suisse et emploie approximativement 180 000 personnes dont 110 000 dans le secteur bancaire, soit...
tracking img