Rapport de stage fle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Stage pédagogique au CEBELAE de Cotonoulundi 14 juillet 2003 , par Johanne Balemboy
 
1. Présentation1.1. La ville de Cotonou
Capitale économique et politique du Bénin, Cotonou est également le siège de l’université nationale du Bénin, dont le CEBELAE est une ramification. Cotonou est une ville très étendue, où se côtoient toutes les ethnies béninoises même si une majorité de la populationparle le fon. Les Béninois sont très chaleureux, et il est facile de nouer des contacts dans cette ville même s’il faut s’habituer aux enfants qui crient « yovo ! » (blanc en Fon) ou « oyubo » (en Yoruba), et au moyen de transport le plus prisé : le zemidjan (mototaxi) qui vous secoue dans les vons non pavées, mais vous emmène à l’autre bout de la ville pour 200 FCFA.La vie économique et commercialede Cotonou se situe le long de toutes les avenues ; on peut y acheter toutes les denrées essentielles et même le superflu. Le grand marché de Danktopa, près de la lagune, vous fournira encore bien d’autres choses si vous n’avez pas peur de la foule !
1.2. Le Centre Béninois de Langues Étrangères (CEBELAE)
Je tiens à remercier chaleureusement l’équipe du CEBELAE pour leur accueil et leurgentillesse tout au long de mon séjour ; particulièrement Messieurs Akoha, Gauthier, Mawani ainsi que mesdames Saizonou et Nevo.
Le CEBELAE est remarquable dans toute l’Afrique de l’Ouest pour son dynamisme centré autour de deux objectifs :- Améliorer le niveau de français du peuple béninois afin de lui offrir une langue de communication commune comprise par tous - Permettre à l’Afrique d’utiliser etd’enseigner la langue française sans avoir recours à la France, notamment en formant des professeurs de français au Bénin, à destination de tout le continent.Le CEBELAE assure à la fois la formation des professeurs de français et l’apprentissage du français aux non-francophones en cours intensifs et extensifs. Parallèlement, des cours du soir d’anglais sont proposés aux Béninois.Le CEBELAE estégalement un pôle de recherche sur la langue et sur les méthodes pédagogiques les mieux adaptées à l’Afrique.
J’ai découvert au CEBELAE comment les Africains perçoivent le FLE, une vision bien éloignée du point de vue occidental, le manque de moyens obligeant à un pragmatisme efficace et à un travail de tous les instants.Confrontée aux élèves et stagiaires du centre, j’ai découvert les différences quipeuvent exister au niveau culturel, comportemental entre les peuples de différents continents. Grâce au soutien des professeurs du CEBELAE, j’ai pu échanger des idées avec les stagiaires et mieux comprendre leur culture.
Le public : lors de mon stage au mois d’août 2001 j’ai pu rencontrer des apprenants équato-guinéens de niveau débutant et avancé ainsi que des professeurs de FLE nigérians,équato-guinéens et béninois.
1.3. Présentation des professeurs nigérians Les contacts avec tous les groupes ont été enrichissants, mais je garde un souvenir plus marqué des Nigérians, à cause du choc culturel (le Nigeria n’est pas francophone) et du public légèrement différent des autres groupes : il s’agissait essentiellement de professeurs d’université, appelés au Bénin à cause de la nouvellepolitique linguistique du Nigeria, qui a récemment décidé de faire du français la deuxième langue officielle du pays. J’ai donc assisté à la formation de formateurs par les professeurs du CEBELAE.Les professeurs nigérians ont eu la gentillesse de bien vouloir répondre à un questionnaire que j’avais préparé, et dont je vous retranscris ci-dessous les résultats :

Nom | Niveau des apprenants |motivation | Langues parlées |
Yusuf BABAGBEMI | | Avoir la compétence linguistique et connaître les nouvelles méthodes d’enseignement | |
Aribi DANASABE | Débutants adultes | Comprendre les autres et me faire comprendre | |
Alain SERVICE | Niveau avancé | Echanger des idées avec d’autres collègues | |
Bamidele...
tracking img