Rapport de stage may's ange, yam sarl

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8437 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Première partie : Monographie de l’entreprise et du secteur
 
I - Le secteur d'activité économique
A) L'évolution économique et sociale du secteur
La société May’s Ange (YAM SARL) a pour principale activité la vente de robe de soirée, de cocktail et de mariée sur internet. Le secteur dans lequel se trouve May’s Ange est le e-commerce des produits textiles. Ce secteur est né avec l’avènementdes nouvelles techniques d’informations et de communications (NTIC) et plus particulièrement d’internet.
« Le e-commerce est une compilation de business modèle, processus et technologie qui permettent de mettre en ligne la vente, le service et le marketing pour les transaction B2B et B2C. Le e-commerce facilite les transactions sur internet et permet la création et le développement de relation enligne».
Il existe plusieurs types de relations dans le commerce électronique. Les plus connues sont:
* Business to Business (B2B): e-Commerce entre entreprise.
* Business to Consumer (B2C): e-Commerce à destination des particuliers.
* Consumer to Consumer (C2C): e-Commerce entre particuliers.
* Business to Gouvernement (B2G): e-Commerce entre les entreprises privées et legouvernement.
En France, les débuts de l’e-Commerce remontent aux années 1980 avec les premières transactions réalisées dans le cadre d’une relation de B2B par minitel. L’apparition d’internet dans les foyers dans les années 90 et l’augmentation des transactions en ligne entre entreprise et particulier seront à l’origine des premiers paiements en ligne en 1996.
Cependant, les entreprises restent encoreprudentes face au commerce électronique. Le profil du cyberconsommateur est encore flou et reste très restreint. La plupart des achats réalisés sur internet concerne des produits informatiques et ne concerne donc que des entreprises comme IBM ou encore Microsoft. De plus, la crainte du paiement en ligne par les acheteurs freine l’avancée du commerce électronique. Les entreprises vont devoirtrouver un moyen de rassurer le consommateur à propos de l’acte d’achat sur internet.
En 1998, un rapport, rédigé par Dominique Strauss-Kahn, montre que le e-Commerce peut faciliter la vie quotidienne des français et des personnes isolées. Celui-ci veut instaurer une vraie reconnaissance de la signature électronique afin de créer une confiance dans ces nouveaux échanges. De plus, il veut former lesentreprises à l’utilisation d’internet pour que le commerce électronique devienne un atout majeur dans la recherche de compétitivité des entreprises et dans la création d’emploi. Dominique Strauss-Kahn va présenter dix mesures, qui vont être appliquées directement par le gouvernement.
Durant la fin des années 90 et le début des années 2000, internet se démocratise et les entreprises montantescréent leur propre site internet. Le nombre de site marchand (site permettant la commande en ligne, en France, et livrant en France métropolitaine) a augmenté de plus de 33% sur une période de 6 mois (avec 2036 transactions pour Juin 2000 contre 1530 pour décembre 1999).
Depuis 2001, plus de la moitié des Français ont internet, et presque tous sont devenus des cyberconsommateurs. Presque toutes lesentreprises ont un site internet et le paiement en ligne est devenu beaucoup plus sécurisé, notamment avec l’apparition de Paypal.
B) L’analyse des marchés
a) Le marché Français de l’e-Commerce (en 2009)
De manière générale, la cyberconsommation a augmenté de 26% durant l‘année 2009. Le chiffre d’affaire global des ventes en lignes atteint 25 milliards d’euros en 2009. Pendant la premièredécennie 2000, le e-commerce a multiplié son chiffre d’affaire par 35. Selon l’étude de l’observatoire des Usages internet de Médiamétrie, le nombre de cyberconsommateur au dernier trimestre 2009 a progressé de 9% sur un an. Soit, à peu près 24.2 milliards d’acheteurs en ligne pour l’année 2009 (2.1 milliards de plus que l’année précédente).
Le secteur des produits culturels (livre, Dvd, Cd, jeux...
tracking img