Rapport de stage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5945 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université catholique de l’ouest de Bretagne sud
Le Vincin 56610 Arradon
L1 Sciences de l’Information et de la Communication, Parcours éducation

« Foyer Pipark de Brech »

CARRE Marine 2009-2010

SOMMAIRE

SOMMAIRE 2

INTRODUCTION 3

DESCRIPTION DE LA STRUCTURE 4

Historique du foyer de vie Pipark 4
Composition et actions du « Foyer Pipark » 7
Les secteurs queregroupe l’association Gabriel Deshayes 8

ANALYSE DE LA STRUTURE 9

Historique des trois méthodes de communication 10
Utilisation des trois méthodes au sein du foyer 11
L’importance de ces méthodes de communication 12

PROJET PERSONNEL 17

Ce stage vient-il confirmer mon projet professionnel ? 17
Qu’ai-je appris ? 18
Quelle relation entre théorie et pratique ? 18
Que mereste-t-il à apprendre ? 19
Quelles pistes de recherches ce stage me donne-t-il pour le prochain stage ? 19
Quelle formation suivre après le DEUG pour réaliser mon projet 19

CONCLUSION 20

BIBLIOGRAPHIE 21

ANNEXE 22

INTRODUCTION

J’ai effectué mon stage au sein du Foyer de Vie Pipark situé à Brech, qui accueille des adultes malentendants, malvoyants, ayant un handicap mentalléger. Celui-ci se déroulait sur une période de trois semaines, du 18 janvier 2010 au 6 février 2010.
Au court de mon stage j’ai été encadrée par une éducatrice spécialisée, j’ai pu découvrir le travail de l’équipe pluridisciplinaire au sein du foyer de vie, dont le but est de permettre au résidants d’acquérir une certaine autonomie dans les actes de la vie quotidienne et leur offrir lapossibilité de vivre, dans une unité de vie extérieure où ils sont toujours aidés dans les gestes de la vie quotidienne par des éducatrices spécialisées du Foyer de Vie Pipark.

DESCRIPTION DE LA STRUCTURE

Historique du foyer de vie Pipark

Gabriel Deshayes lègue en 1812, la chartreuse d’Auray situé sur la commune de Brech aux « filles de la sagesse ». L’objet de cette donation d’après lecontrat est un institut accueillant des enfants malentendants et malvoyants, que les filles de Monfort s’engagent à soutenir. Jusqu’en 1843 elles vont accueillir pour leur rééducation et leur scolarisation des jeunes malentendants (garçons et filles confondus). Après cette date, les garçons seront confiés aux frères de saint Gabriel.
Conformément à la volonté du père Deshayes, en 1896,elles accueillent également des enfants malvoyantes. Devant le nombre grandissant de jeunes, la congrégation décide de construire des nouveaux locaux, sur les terrains de la chartreuses. En septembre 1968, c’est unes centaines d’élèves qui prennent possession de la nouvelle structure, qui prend alors le nom de « centre Gabriel Deshayes ».
En septembre 1976, la section des non voyants fusionneavec celle de la Persagotière et prend le nom d’Institut Départemental pour jeunes aveugles et déficients visuels «  les Hauts Thébaudières » à Verthou.
Depuis de nombreuses années, pour des raisons d’ordres familial, social ou de handicap, une trentaine d’adultes non- voyants et malentendants ont du demeurer à la Chartreuses près leur scolarité. De ce faite il était important de se mettreen quête d’occupations. Des travaux de chaiserie (cannage et rempaillage) ont permis à certaines d’entre elles, particulièrement les non voyantes, d’exercer une activité qui correspondait à des besoins locaux. Les personnes sourdes ou malentendantes étaient quant à elles employées selon leurs capacités dans les divers lieux de l’établissement (cuisine, buanderie, lingerie…).
En 1979, unatelier occupationnel regroupant des activités de tricot a permis aux plus jeunes de se réaliser. Quand aux personnes non-autonomes dans les actes de la vie quotidienne, elles étaient prises en charge par des Sœurs à la retraite qui, pour la plupart d’entre elles, avaient travaillé dans le secteur social.
Prenant en compte l’évolution de la vie sociale et afin de permettre à ces femmes une...
tracking img