Rapport de stage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6608 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières

• Chapitre 1 : Arcelor Mittal Chatelet
• Chapitre 2 : Sécurité
• Chapitre 3 : Rapport de stage
• Chapitre 4 : Processus sidérurgique
• Chapitre 5 : Le laminoir à chaud
• Chapitre 6 : Les fours


Table des figures

Figure : le premier producteur dans le monde
Figure : la production d’ArcelorMittal dansle monde
Figure : la place d’ArcelorMittal dans le monde
Figure : la présentation de l’entreprise
Figure : la ligne de production du TLB
Figure : la ligne de production de l’aciérie
Figure : situation de l’entreprise
Figure : le processus sidérurgique
Figure : ligne de production complète du TLB
Figure : le parc à brames
Figure : le four
Figure : le dégrossisseur
Figure : le tunnelthermique
Figure : la cisaille ébouteuse
Figure : le finisseur
Figure : l’arrosage laminaire
Figure : la bobineuse
Figure : les ligatureuses
Figure : le hall de stockage
Figure : les quatre zones importantes du TLB
Figure : les différentes zones de chauffe
Figure : la pousseuse
Figure : le circuit des eaux

Introduction

Afin d’apporter à ma formation scolaire une expérience enmilieu industrielle, j’ai réalisé un stage dans le service maintenance électrique et électronique du site d’Arcelor Mittal Chatelet, situé au port de la Praye.
Afin de mieux comprendre le fonctionnement de l’usine, je vous invite à découvrir le dossier que j’ai préparé à cet effet.
Ce dossier a été réalisé avec l’autorisation des employés et ouvriers qui forme l’entreprise.

Chapitre1 : ArcelorMittal Châtelet

1.1 Historique d’ArcelorMittal Châtelet

1970

Hainaut-Sambre, industrie importante du bassin carolorégien, projette la construction de CARLAM. Ce projet initial était une implantation capable de réaliser des produits finis tels que des tôles, rails de sécurité, etc.

29 Octobre 1976

Première mise en service de CARLAM qui estune abréviation de carolorégienne de laminage, avec pour principal partenaires : USINOR, SIDMAR et BOËL.

1981

Cockerill Sambre est née de la fusion des deux principales entreprises sidérurgique de Charleroi et de Liège.

1987

Alz devient une filiale du groupe luxembourgeois, Arbed

1991

Création d’UGINE S.A. UGINE AGC devient UGINE S.A, filiale dugroupe USINOR.

1998

La région wallonne, actionnaire majoritaire de Cockerill Sambre, cède la société et ses filiales au groupe français USINOR.

1999

Cockerill Sambre est passée sous le contrôle d’USINOR

2001

La ligne à chaud de Charleroi sera cédée à DUFERCO qui créera CARDSID. Dans le même temps, USINOR décide de fusionner avec le sidérurgisteluxembourgeois Arbed et l’espagnol Acéralia.

2002

Naissance d’UGINE et ALZ dans le cadre de la fusion d’Arbed, Acéralia et USINOR pour former un seul groupe, ARCELOR.

Cette fusion va entraîner la naissance du numéro un mondial dans le secteur de l’acier, avec 46 millions de tonnes d’acier brut et un chiffre d’affaire de quelques milliards d’euros.

Septembre 2005CARINOX est né de la volonté d’UGINE et ALZ de remplacer deux aciéries de plus petite capacités et non intégrées.

C’est également à cette date qu’elle a été mise en service pour la première fois. Ce qui permet aussi, au train à larges de bandes (TLB), d’être alimenté directement en brames.

Le 25 Juin 2006

Après le succès de l’offre publique d’achat (OPA) lancé parMittalsteel sur ARCELOR, le groupe ArcelorMittal est créé.

Aujourd’hui, le groupe ArcelorMittal est devenu le numéro un mondial de la sidérurgie. Il emploie, notamment, 310 000 personnes réparties sur 61 usines dans 27 pays.
[pic]

Figure : Le premier producteur dans le monde

Il représente 11% de la production mondiale, soit un pourcentage trois fois plus grand que son...
tracking img