Rapport de stage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4827 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre I : Généralités
I-1-L’industrie automobile au Maroc/Introduction :
L’industrie automobile au Maroc constitue une activité économique importante amenée à se développer de manière croissante au cours des prochaines années. Dans son ensemble, le marché Marocain offre en effet des perspectives de développement soutenu : le parc automobile est en mutation, son âge moyen est en baisse etles ventes de véhicules neufs ne cessent de croître depuis quelques années, et ceci grâce à une demande soutenue en particulier des classes moyennes, une concurrence accrue entre industriels bénéfique aux consommateurs sur un marché essentiellement guidé par le prix et le développement du crédit à la consommation qui permet d’élargir le socle de la demande.
Face à ces perspectives globalementfavorables malgré un certain nombre d’handicaps liés à un cloisonnement encore trop marqué entre le marché marocain et ceux du Maghreb, les deux principaux constructeurs français que sont les groupes Renault et PSA, poursuivent des stratégies différentes : la mise en œuvre du projet industriel propre à Renault sur l’internationalisation de son véhicule économique « Logan » et un positionnementgéographique moins stratégique et plus attentiste de la part de PSA qui préfère aujourd’hui asseoir sa croissance hors-Europe de l’Ouest sur les marchés d’Europe centrale.
De manière générale, les constructeurs et leurs fournisseurs, auraient toutefois intérêt à l’avenir à investir davantage les marchés maghrébins et notamment marocain en profitant de leur positionnement historique qui, malgré uneconcurrence accrue, notamment de la part d’industriels asiatiques, leur permet d’être encore leaders en termes de parts de marchés et d’image. Dans cette logique, une coopération ciblée de la part des services de l’Etat pourrait faciliter le développement à l’international des entreprises industrielles françaises du secteur de l’automobile.
Le marché marocain présente d’importantes perspectives dedéveloppement, en raison
notamment d’un niveau de ventes de véhicules neufs deux fois moins importants que son voisin algérien pour une population équivalente. Le tissu industriel marocain, relativement dense, est constitué principalement d’équipementiers et de fournisseurs automobiles spécialisés sur des activités à fort coût en main d’œuvre(câblage, tôlerie), ce qui constitue aussi une faiblessedans la mesure où les activités plus demandeuses en capital sont peu présentes dans ce pays .Outre les exportations de pièces et d’équipements vers l’Union Européenne, le marché marocain, initialement orienté vers le national en termes de véhicules construits, tend aussi à se tourner vers les marchés régionaux et le Moyen-Orient.
Le parc automobile marocain, qui s’élevait à 1,8 million de véhiculesen 2003, a augmenté de 36% en 10 ans. Il est composé à 75% de véhicules particuliers et à 25% de véhicules utilitaires. L’ancienneté du parc demeure une caractéristique du marché, 80% des véhicules ayant plus de 10 ans. Plus de 70% d’entre eux roulent au diesel. Les ventes de véhicules neufs, tous types confondus, se sont élevées en 2004 à près de 55.000 unités, soit une progression de +10% parrapport à l’année précédente. Les concessionnaires prévoient en 2005 des ventes comprises entre 65.000 et 70.000 véhicules. Le marché sera très certainement dopé par le lancement de la Logan, assemblée localement, et commercialisée depuis juillet 2005.
Les ventes de véhicules particuliers importés augmentent de façon significative et constante (+30% en 2004). Malgré l’arrêt des activités de Fiatau Maroc (montage de véhicules particuliers), les ventes de VP montés localement ont aussi progressé en 2004. Cette bonne performance est due à l’assemblage par Renault, Peugeot et Citroën de VUL « version VP » (ajout de deux portes latérales et d’une banquette arrière) depuis 2004, qui ont pris le relais des Fiat. Ce maintien des ventes ne s’est cependant pas fait sans impact sur les ventes...
tracking img