Rapport mécanique des sols

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4126 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CÉGEP DE SHERBROOKE

PROGRAMME DE
TECHNOLOGIE DU GÉNIE CIVIL

Essais normalisés sur les propriétés Mécaniques d’une argile provenant de fassett

préparé par

_________________________ _________________________


présenté à

dans le cadre du cours
Mécanique des sols 1

28 Mars 2011

TABLE DES MATIÈRES

Page

1. introduction 3

2. Corps du rapport 4-7
1.Sensibilité 4
2. WL cône et WP 5
3. WL Casagrande 6
4. WS 7

3. Analyse et discussion 8-9
1. Sensibilité 8
2. WL cône et WP 8-9
3. WL Casagrande 9
4. WS 9

4. RÉSULTATS DU GROUPE 10-15
A 10
B 12-14
C 15-16
5. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS 17

ANNEXE A Tableau des résultats 11

1. INTRODUCTION

Les constructions et ouvrages du génie humain nesont pas présents sans raisons. Suite au progrès et à l’évolution des connaissances sur la géotechnique ainsi que les composantes qui y sont associés, le génie québécois a découvert au cours des années que son sous-sol est constitué en grande partie d’argile surtout sur les plaines du St-Laurent où se situait autrefois la Mer de Champlain.

Ces argiles marines posent souvent d’énormes problèmesaux ingénieurs, celles-ci affectent les fondations mêmes des constructions et doivent êtres analysées afin de connaître les propriétés en milieu naturel. Connaître également les caractéristiques remaniées permet de montrer toute l’étendue de la problématique lors de changement de propriétés de l’argile.

Suite au prélèvement d’un tube d’argile à Fassett à une profondeur de 5,80 mètres en 2003,il est demandé d’effectuer une analyse normalisée complète des comportements de cette argile afin d’en connaître les propriétés mécaniques. Pour arriver à cette fin, les essais suivants furent évalués en laboratoire; détermination de la limite liquide (WL), plastique (WP) et de retrait (WS) sur l’argile remaniée. Pour la limite de liquidité, il y a deux façons de la déterminer. Pareillement pourla limite de retrait, l’une expérimentale et la seconde estimée par calculs et extrapolation.

2. cORPS DU RAPPORT

1. Détermination de la résistance au cisaillement non drainé et de la sensibilité des sols cohérents à l’aide du pénétromètre à cône
(CAN/BNQ 2501-110/2006)

Le but de cet essai est de déterminer la sensibilité de l’échantillon d’argile à l’aide de deuxméthodes soit : résistance au cisaillement du sol intact (Cu) et remanié (Cur) avec comme appareil, un pénétromètre à cône.
Premièrement, avec le sol intact ; enlever l’enveloppe de paraffine, uniformisé une face plane de façon à ce qu’elle soit homogène. Placer sous le cône de 100gr à 30° et prendre un minimum de cinq mesures à au moins 10mm du bord de l’échantillon, enlever à l’aide d’une scie àfil la couche où l’essai fut réalisé et déterminer la teneur en eau (w%) de celle-ci.
Deuxièmement, pour ce qui est du sol remanié ; mettre immédiatement dans un bol le reste de l’échantillon intact, remanier avec une spatule jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène et de consistance stable. Remplir en trois étapes un contenant inoxydable (frapper le contenant sur un bloc de papier entrechaque étapes afin d’éliminer au maximum les bulles d’air), araser le dessus de la tare avec un objet rectiligne (spatule ou règle) et effectuer le plus rapidement possible trois pénétrations avec un cône 60gr à 60° à pas moins de 15mm du bord. Attendre environ cinq secondes avant de prendre la mesure et bien nettoyer la pointe entre chacune de celles-ci. Répéter immédiatement l’essai après avoirremanié de nouveau afin d’arriver à un écart maximal de 0.3mm entre les deux mesures. Si l’écart est > que 0,3mm, recommencer une autre fois pour respecter la norme. Lorsque les résultats répondent à la norme, prélever la partie centrale de l’échantillon du bol et déterminer la teneur en eau (w%).
Finalement, pour ce qui est des résultats ; (Cu)= 121,74 Kpa et (Cur)=2,46 Kpa. Afin de...