Rapport monteil

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4894 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rapport Monteil
Propositions pour une nouvelle approche de l'évaluation des enseignants
Sommaire du rapport
Avant-propos
L'évaluation
1. Quelques constats
2. d’une approche individuelle à un enrichissement collectif
3. Trois propositions liées
4. Pour conclure

Juin 1999 - 9 pages
Avant propos
“Inscrire la carrière des enseignants au cœur d’une véritable politique devalorisation des ressources humaines et d’amélioration de leur situation professionnelle” comme le Ministre de l’Education Nationale de la Recherche et de la Technologie en exprime la volonté “en accordant une attention particulière aux problèmes de notation notamment pédagogique”, conduit à s’interroger à la fois sur le processus d’évaluation lui-même, en tant que support de la notation, et plus largementsur son inscription dans une démarche de valorisation institutionnelle de ses contenus et de ses produits. Ce rapport traite successivement de ces deux points avant de formuler trois propositions principales.
I-L’évaluation : quelques constats
Sans engager de longs développements sur le processus d’évaluation dont résulte la notation, il convient cependant d’en proposer une brève analyse. Eneffet, en souligner certaines des caractéristiques dominantes devrait permettre de saisir l’intérêt de modifier des pratiques parfois plus proches d’un rituel pédagogique en voie de sécularisation que d’une démarche pour repérer et apprécier des performances et des compétences.
D’abord une prise de position. Toute action, comme celle d’enseigner, qui vise à faire acquérir des connaissances etconstruire des compétences, suppose, pour la conduite efficace de son déroulement, d’en contrôler les effets. L’évaluation dont la vertu première est de permettre la confrontation d’un résultat à un objectif s’impose donc comme une nécessité. Cela ne va cependant pas sans entraîner quelques confusions. La distinction, par exemple, entre évaluation sommative et évaluation formative dans la pratiquela plupart du temps mal assurée, est une source de réelles difficultés. En effet, la première a pour but de fournir un bilan (la situation du professeur) et de concourir à une décision (promotion au choix ou pas, passage ou non à la hors classe), la seconde a pour finalité d’informer l’enseignant sur l’état de ses méthodes didactiques ou pédagogiques et donc de lui permettre d’en corriger ou d’enmodifier le cours. Dans la réalité on assiste à une confusion des deux voire à une contamination de l’évaluation formative par l’évaluation sommative.
Ensuite quelques constats. Quel jeune enseignant n’a pas souhaité pour ses premières inspections “tomber sur le bon inspecteur” ; celui qui saura l’apprécier à sa juste valeur, celle, bien entendu, qui lui vaudra “ un bon départ dans la carrière ”.Un tel souhait est probablement moins irrationnel qu’on pourrait ne le penser. Certaines analyses montrent assez clairement des divergences inter-évaluateurs comme intra-évaluateur. Les explications de ces phénomènes de divergences méritent que l’on s’y attarde. L’évaluation est un comportement et comme telle elle relève d’un certain nombre de déterminants susceptibles d’avoir des effets sur lejugement et la prise de décision. Ces effets dits effets de source sont nombreux, (les professeurs y sont d’ailleurs quotidiennement soumis dans leur propre pratique d’évaluation des performances de leurs élèves) aussi suffit-il ici d’en fournir quelques exemples.
Ainsi la connaissance de la note antérieure (ou des éléments du rapport) influe-t-elle sur la note actuelle par un effetd’assimilation qui conduit à une réduction de distance entre la note antérieure et la note virtuelle. Le fait d’être inspecté en présence d’une bonne classe ou d’une mauvaise classe n’induit pas nécessairement le même jugement. De même certains résultats de travaux indiquent, toutes choses égales par ailleurs, des différences de notation entre hommes et femmes. Bien réelles, ces distorsions évaluatives ne...
tracking img