Rapport sur le secteur de la sécurité en guinée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1548 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PRESENTATION DU RAPPORT DE LA MISSION D’EVALUATION DE LA SECURITE EN GUINEE AU GROUPE INTERNATIONAL DE CONTACT SUR LA GUINEE (CIG-G)
PAR LE GENERAL LAMINE CISSE
CHEF DE MISSION
Conakry le 16 mai 2010

Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO, Président du CIG-C
Messieurs les Co-présidents du CIG-G
Messieurs les ambassadeurs
Mesdames, Messieurs

La mission d’évaluation de lasécurité qui nous a été confiée le 1er Février 2010 et qui a duré 3 mois, s’est déroulée dans de bonnes conditions.

Elle a bénéficié de l’appui politique du Président de la République par intérim, le Général Sékouba KONATE . Ainsi, dès notre première rencontre le 02 février 2010, celui-ci a demandé à tous ses collaborateurs de faciliter le travail de la mission, ce qui a été fait. En effet, toutela classe politique, la société civile, les éléments des forces de défense et de sécurité ont adhéré aux objectifs de la mission et ont pleinement participé, chacun selon sa compétence, aux travaux de l’équipe.
Le travail a été fait dans une double perspective :
- une évaluation qui devait saisir la perception que les Guinéens ont de la sécurité dans leur pays et comment ils envisagent dela voir évoluer ;
- une évaluation des institutions établie au moyen de rencontres avec les responsables des départements et des services en charge de la sécurité.
La mission avait préalablement examiné et analysé tous les textes relatifs aux services de sécurité.
Elle a été menée à travers tout le territoire guinéen. Elle a en effet souhaité élargir le champ de ses investigations. Ainsi,la méthode retenue a été de se déplacer pour aller à la rencontre des acteurs concernés. Une première réunion a eu lieu à Conakry avec le comité national civilo militaire qui comprend des représentants de toutes les composantes de la société guinéenne. L’équipe s’est déplacée ensuite à MAMOU où elle a pu rencontrer tous les démembrements du comité civilo militaire des trente trois départementsque compte la Guinée.
Ensuite, l’équipe s’est déplacée pour effectuer des validations qui ont pu être réalisées le 16 avril 2010 à Conakry (spécialement avec les forces de défense et de sécurité), le 20 avril à Kankan, le 22 avril à Labé et Nzérékoré et enfin, à Conakry le 23 avril 2010 avec l’ensemble des acteurs de la sécurité et la société civile.
Cette formule d’évaluation avec validation quasi simultanée en cours d’action, de manière ponctuelle, a permis une appropriation immédiate des résultats du travail par les acteurs de la sécurité.

Le diagnostic.

Dans son ensemble, le secteur de la sécurité au sens large, y compris la Justice, est caractérisé par une totale désorganisation et un grave dysfonctionnement. Il n’y a pas de contrôle démocratique civil, ni d’obligation derendre compte. Les moyens sont dérisoires pour un exercice efficace et efficient des fonctions. Cela présente un énorme danger pour la population. Cette situation qui est la conséquence d’une mauvaise gouvernance politique du secteur de la sécurité pendant plusieurs décennies, rend absolument nécessaire la réforme à laquelle la présente transition politique offre une opportunité. Elle doit êtreréalisée globalement, puis sous-secteur par sous-secteur. Globalement, s’il est vrai qu’il existe un arsenal juridique bien conçu et bien rédigé pour le secteur, les textes en question ne sont jamais appliqués. En outre, le secteur souffre d’une mauvaise gouvernance financière, où l’opacité et le défaut de contrôle rigoureux sont la règle. Ces défauts se retrouvent aussi dans chaque sous-secteur.
*Les forces de défense et de sécurité et les autres acteurs.
Les personnels sont mal formés et mal gérés ; la hiérarchie est pléthorique. Cette mal gouvernance de la sécurité a conduit à l’indiscipline, à une implication du personnel dans des activités illégales, à la corruption, à la complaisance dans le recrutement et l’avancement et cela a culminé avec plusieurs exactions graves contre la...
tracking img