Raymond aron

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (999 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
http://iufm.univ-fcomte.fr/discipli/ses/fiche1.htm
Les étapes de la pensée sociologique

Auteur: Raymond Aron



Edition Gallimard 1967

(extrait)



INTRODUCTION:

L’ouvrage de R.Aron « Les étapes de la pensée sociologique » comporte deux parties. La première est consacrée aux fondateurs de la sociologie tels que: Montesqieu, Comte, Marx et de Tocqueville. Ensuite, R. Aronfait l’inventaire des sociologues de la période fin XVII°s, début XIX°s, qui ont marqué cette discipline. Il s’agit, ici, de Durkheim, Pareto et Weber, que R Aron nomme « la génération du tournant dusiècle ». Pourquoi ?

« Pareto est né en 1848, Durkheim en 1858 et Weber en 1864. Durkheim est mort en 1917, Weber en 1920 et Pareto en 1923. Tous trois appartiennent au même moment historique, leurpensée, formée dans le dernier tiers du XIX°s, a pu s’appliquer à la réalité historique de l’Europe du début de ce siècle. Tous avaient déjà publié la plus grande partie de leur œuvre quand a éclaté laguerre de 1914. [...] Depuis le XVI°s, c’est une génération qui ait cru vivre dans une période stabilisée. L’impression de stabilité est presque toujours rétrospective. Quoi qu’il en soit, tous trois,en dépit de la paix apparente, croyaient que les sociétés traversaient une phase de mutation profonde. »



POINTS COMMUNS ET DIFFERENCES ENTRE AUTEURS:



Selon R. Aron , il y a chez cestrois auteurs, une réflexion sur les rapports de la science et de la religion, ou de la pensée rationnelle et du sentiment, en fonction tout à la fois de l’exigence de pensée scientifique et del’exigence sociale de stabilité ou de consensus. Ce qui les amène à réfléchir autrement la société, même si leur interprétation de celle-ci est différente selon les auteurs, elles possèdent néanmoins, lacommune idée de dépasser le béhaviorisme, la psychologie du comportement et les motivations strictement économiques. « Leur conviction commune que les sociétés tiennent par les croyances collectives...
tracking img