Recherche amp notation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3810 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le rire est le propre de l'homme et je suis son gant de toilette.   [Smaïn]

Extrait de Sur la vie de ma mère

Table des matières

I. Préambule 2

II. Introduction 3

Partie A : Structure d’accueil 4
1.1. Présentation de la structure 4
1.2. Fonctionnement du Foyer d’Accueil Spécialisé « La Licorne » 4
1.2.1. Amplitude horaire 4
1.2.2. Effectif 5

Partie B :Présentation des personnes aidées 5
1.1. Présentation de Cédric 5
1.2. Anamnèse 6
2.1 Présentation de Mademoiselle Isabelle 6
2.2. Anamnèse 6

La toilette, moment clé 7
1. L’instant T : 7
2. Infrastructure : 7
3. Organisation : 8

Partie C : Analyse et synthèse personnelles 8
1. La toilette avec Cédric 8
2. La toilette avec Isabelle 9
3. Analyse de ma pratiqueprofessionnelle 9

III. Conclusion 10

Remerciements 12

Annexes 13

Bibliographie 14

I. Préambule

« Le rire est le propre de l’homme » nous apprend Aristote. Et Smaïn finit cette phrase avec : « (…) et je suis son gant de toilette » Après réflexion cette citation n’est pas à prendre au sens propre, mais au sens figuré.

J’aimerais démontrer par cette phrase qu’une toilette ce n’est passeulement rendre un corps propre pour la vue de l’autre, ni seulement «  répondre à l’un des besoins fondamentaux… ».[1] (selon Virginia Henderson).

Je pense surtout qu’il ne suffit pas de se laver avec du savon et de l’eau, mais qu’il faut aussi « nettoyer son esprit » par des échanges, des gestes, de l’écoute et des paroles. Accompagner dans les gestes par les paroles « la toilette de l’esprit ».Pourquoi pas avec le rire, alors ?

A l’hôpital, il existe la Gélothérapie[2] .

Si le rire est le propre de l’homme, il peut rendre un accompagnement plus facile. Tout en sachant que l’humour et sa perception peuvent varier d’une personne à une autre.

Le rire, peut-être un moyen :

- d’installer une relation de confiance ;

- de transformer les tensions de la journée, etd’évacuer le stress ;

- de se sentir moins triste ; « avez-vous déjà vu un clown triste » ;

- d’apporter une vision différente de l’accompagnement.

On efface les rixes et les moments conflictuels par le sourire, puis le rire. Et, tout comme le bâillement, le rire est contagieux, il installe une certaine ambiance d’amusement. Et tout devient plus facile.

« Il paraît que les enfantsrient 400 fois par jour, contre 20 seulement pour les adultes, soit à peine 6 petites minutes … Et pourtant, il semble que le rire soit bénéfique pour notre bien-être ! »[3]

II. Introduction

« Mens sana in corpore sano » 

« Un esprit sain dans un corps sain »

Après un bilan de compétence, il était ressorti que le domainede l’aide à la personne répondait à mes compétences.

Suite à des stages puis des remplacements dans le FAS, et au foyer de travailleurs handicapés, j’ai pu intégrer une formation pour préparer le DEAMP[4] en un an. Il nous est donc demandé pour la certification du Domaine de Formation 2 de présenter un moment clef de la journée. Après mûres réflexions, je peux dire que ce choix n’a pas été sifacile. Cependant il fallait prendre une décision, j’ai donc choisi de présenter l’accompagnement à la toilette.

En effet ce choix a été motivé par mes horaires d’hébergements, puisque j’ai pu découvrir et surtout accompagner les usagers dans ces moments privilégiés. Ces moments de partage, où on échange quotidiennement leurs impressions, leurs ressentis, avec les usagers, et les collègues.C’était peut-être une décision hâtive. Cependant nous constaterons qu’après avoir accompagné les usagers dans ce moment clef, j’ai pu mieux les connaître, dans leur intimité, dans leur vie de tous les jours.

J’ai pu installer une relation de confiance avec eux.

Cet écrit sera divisé en trois parties :

Après avoir présenté, dans un premier temps, l‘établissement d’accueil et son...
tracking img