Redaction o'brother

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (583 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Je me tenais là sur la place principale, ce fut mon dernier souvenir… Lorsque je me réveillai, quelque peu abasourdi, et souffrant d’un mal de tête persistant, deux gros bras me tenaient bienfermement, presque à m’en faire mal. Ces hommes étaient vêtus de blanc et portaient un masque surmonté d’un chapeau pointu. Je me rendis compte que tous ceux qui se trouvaient autour de moi étaient habillésde même. Ils tournaient et retournaient sur eux, avançaient, reculaient, se croisaient sans jamais s’arreter. Seul un homme restait immobile, il semblait trop occupé à proférer des paroles quiressemblaient à des incantations, je compris alors que j’assistais à une cérémonie du Ku Klux Klan! Le chemin dans ma tête se fit lentement mais il se fit. J’allais être offert, contre ma volonté enoffrande ; eh oui la corde, la croix en feu, ces deux molosses qui m’encadraient tout concordait !J’étais un homme mort.Je savais que je mourrais un jour comme tout être vivant mais mourir ainsi !
La peurm’envahissait. Plus présente que jamais elle me serrait la gorge puis l’estomac comme un virus qui se propage et vous ronge de l’intérieur de plus en plus vite jusqu'à qu’il atteigne le cœur …L’angoisse montait et me paralysait. Seul mon esprit semblait encore vif. Mes pensées allaient à ma famille, ma chère famille que j’aime tant, mes enfants, ma femme, mes parents et frères. Je ne voulais pasles perdre, je les avais certes abandonnés(plus que parfait) mais c’était pour trouver du travail, je me suis sacrifié pour eux, j’avais vendu (remets le plus-que parfait)mon âme au DIABLE …Enéchange de quoi ?De la musique. Si c’était à refaire je le referais avec toutes les conséquences que sa comporte.
Une voix familière, à mon oreille, me tira de mes pensées . « Eh, Tommy c’est nous, UlysseDelmar et Pete on va te sortir de là, t’inquiète pas ! »
Encore ces hallucinations !Pourquoi me forçais-je à croire encore que tout était possible, pourquoi me raccrochais-je d’une telle façon...
tracking img