Redbull

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1382 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 Libre échange versus protectionnisme Quelle justification pour la mondialisation?

1

Object du cours
&

Comprendre les concepts libre-échange et protectionnisme Présenter les notions et outils indispensables pour saisir les enjeux du commerce international Montrer qu’en dépit des idées reçues le libreéchange est certes nécessaire mais pas suffisante pour assurer le bien-êtrede toutes les populations mondiales.
2

&

&

Plan du cours
I.

Les théories protectionnistes

II.

Les théories libre-échangistes

Conversion opportuniste du protectionnisme au libre-échangisme
III.

3

I.
1.

Etude des théories protectionnistes
Le protectionnisme mercantiliste
Les mercantilistes considèrent le protectionnisme et l’action de l’Etat comme élémentsincontournables pour accroître la richesse de la nation. Pour A. de Mont-chrestien (vers 1575-1621), le commerce et le gouvernement sont indissociables, l’Etat doit limiter les droits des étrangers, protéger et isoler l’économie française.

4

I. Etude des théories protectionnistes
2.

Les thèses protectionnistes du XIXème siècle
Friedrich List (1789-1846), économiste allemand, recommande laprotection de l’appareil industriel national, pour accompagner la maturation de l’appareil productif, garant de l’indépendance industrielle du pays. Alexandre Hamilton, fin XVIIIème siècle, secrétaire d’Etat au Trésor américain, recourt au protectionnisme pour protéger les entreprises américaines de la concurrence étrangère et pour améliorer les recettes douanières. Henry Carey (1793-1879),économiste américain, remarque une corrélation positive entre le renforcement du protectionnisme et l’accroissement des richesses nationales.

5

II. 1.

Etude des théories libre-échangistes libreLes fondateurs de la théorie échangiste: Smith et Ricardo libre-

La vraie richesse n’est pas l’accumulation de l’or mais la production L’objectif du commerce ne réside pas dans le solde commercial maisdans le gain collectif. Smith défend sa « théorie des avantages absolus », spécialisation internationale et division internationale du travail.
6

II.

Etude des théories libre-échangistes librele commerce n’est pas source de déséquilibre du solde commercial, les gains de compétitivité liés aux sorties/entrées de l’or mènent à l’équilibre de la balance commerciale à long terme. aucun paysn’est exclu du commerce mondial, en situation du libre-échange et tous y gagnent dans le commerce international.
7

II.
2.

Etude des théories libre-échangistes libreLes prolongements de la théorie du libreéchangiste Le théorème d’Heckscher-Ohlin-Samuelson (HOS, 1933), le pays doivent fonder leur stratégie commerciale sur leurs dotations factorielles.
La spécialisation internationale mène à uneconvergence des économies et tous les participants en tireront profit. Cette théorie se démarque de celle de Ricardo en élargissant les facteurs au capital et à la terre.

8

II.

Etude des théories libre-échangistes libre-

Le courant technologique [Posner (1964), Vernon (1966)], ce courant explique les avantages comparatifs par le progrès technique.
L’avance technologique d’un payslui procure à court terme des gains de coûts de production, une situation de monopole à la production et à l’exportation de certains produits. Par effet d’imitation les pays en retard rattraperont leur retard, tandis que pour maintenir cet écart technologique les pays en avance doivent continuellement innover.

9

II.

Etude des théories libre-échangistes libreLe renouveau des théoriesfavorables à l’ouverture internationale (P. krugman, E. Helman, …) Les gains du commerce sont cumulatifs et l’ouverture internationale doit être une priorité des politiques de développement. L’échange procure:
o un effet de dimension (extension du marché) o un effet de diversification (plus de choix pour les consommateurs et pour les producteurs en biens de production ) o un effet de concurrence...
tracking img