Referendum

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2117 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’exode rural en Europe (1850-1914) : mythe ou réalité ?


Rousseau dans L’Emile (1762) écrit : « Les hommes ne sont point faits pour être entassés en fourmilières mais épars sur la terre qu’ils doivent cultiver. Plus ils se rassemblent, plus ils se corrompent. Les infirmités du corps, ainsi que les vices de l’âme, sont l’infaillible effet de ce concours trop nombreux. L’homme est de tousles animaux celui qui peut le moins vivre en troupeau. Des hommes entassés comme des moutons périraient tous en très peu de temps. L’haleine de l’homme est mortelle à ses semblables : cela n’est pas moins vrai au propre qu’au figuré… Les villes sont le gouffre de l’espèce humaine. Au bout de quelques générations, les races périssent ou dégénèrent; il faut les renouveler, et c’est toujours lacampagne qui fournit ce renouvellement ». Mis à part l’humour dont Rousseau fait preuve dans cet extrait, Rousseau semble avoir pressenti la théorie mis à point au début du XX par Emile Vandervelde, l‘exode rural. En effet, bien qu’il ne partage pas cette vision idyllique et bucolique de la campagne, Emile Vandervelde démontre le constat final de Rousseau, à savoir que la ville est toujours alimentéeen hommes par la campagne. Sa démonstration repose sur le postulat que la ville exercerait une attraction irrépressible sur les campagnards par sa supériorité économique et culturelle. L’ambition de cette théorie est de comprendre la prépondérance des ruraux dans les migrants à destination des grandes villes comme Paris, ville-monstre du XIX siècle au même titre que Londres. Cette théorie est d’unepostérité assez exceptionnelle car rarement remise en cause. La question de savoir s’il s’agit d’un mythe, c’est-à-dire une représentation traditionnelle, simpliste et souvent fausse mais largement partagée (dictionnaire Hachette), ou d’une réalité qui revient à se poser la question de savoir si l’exode relève plus d’une interprétation mauvaise voire abusive de statistiques ou d’un événement quiconstitue effectivement la trame de notre histoire. Il semblerait au premier abord que cette théorie est tout à fait justifiée et qu’elle apparaît comme induscutable mais si nous examinons avec plus d’attention cette théorie, nous pouvons identifier plusieurs limites à cette notion. Limites chrono = 1850 car début de l’exode rural pour Philippe Ariès et 1914 car PGM et début XX et autre périodeavec autres phénomènes. Limites spatiales = Europe mais surtout France comme nous allons le voir.

I) L’exode rural, une théorie indiscutable…

A) Une notion permettant de comprendre la croissance urbaine

Objectif de l’exode rural est de permettre de comprendre les mouvements migratoires qui ont permis croissance urbaine au XIX. L’exode rural recouvre des réalités différentes en fonctiondes villes avec une croissance londonienne entre 1852 et 1892 de 16% grâce au solde migratoire mais, pour Paris entre 1821 et 1890, cette croissance est de 64%. L’objectif premier de cette théorie est d’expliquer la prépondérance des ruraux dans les migrations convergeant vers les villes (grandes voire très grandes). En effet les contemporains, face à l’arrivée de hordes de paysans à la ville, ontcherché à comprendre ce phénomène. Le postulat premier est que la ville, par sa supériorité économique et culturelle, attire de plus en plus de paysans, déracinés d’une campagne surpeuplée, pauvre et miséreuse. Ces migrants finissent par se retrouver dans des ghettos ouvriers et participent de l’idée d’une ville-tombeau. Ces migrants sont complètement désorientés car ils n’ont pas l’habitude de lamobilité, ils n’ont jamais quitté leur village et se retrouvent déracinés dans un milieu qu’ils ne comprennent pas. Ce phénomène s’explique par l’industrialisation des villes qui attire les ruraux par ses perspectives professionnelles et de salaire plus important qu’à la campagne. Cette idée renforce celle d’une « terre qui meurt ». L’idée que la modernité est en train de remodeler la terre à...
tracking img