Reflexion sur la poesie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Baudelaire a voulu élevé la poésie en véritable art d’où on peut considérer la boue comme un symbole qui est le propre de son courant. Citation : "J’ai pétri de la boue et j’en ai fait de l’or". Dans cette citation il nous apparait quelques mots assez importants donc voici leur interprétation selon moi. Il y a tout d’abord le "j" qui laisse penser que l’on parle de l’auteur a travers l’Alchimistedont le travail premier est de transmuter des métaux et à les purifiés par divers moyen. L’alchimie est aussi une grande quête spirituel de soit même. Il apparait aussi à travers l’image du magicien, par extension, de Celui qui, dans un art, a le talent de produire des effets d'une telle beauté qu'on est tenté de les qualifier de magiques. Ce poète est un véritable magicien. "Avoir pétri" et"j’en ai fait" apparait comme le fais de changement de forme d’un objet, l’action de transformation ou plutôt la capacité à pouvoir transformer. La boue est un "objet " plutôt banal, et sal. La boue c’est l’argile que forge l’artiste pour en faire une pièce d’art unique. Une sculpture hors du commun. La boue, une terre banale devient dans les mains de l’artiste –après transformation –un objet deconvoitise d’admiration. La boue évoque comme une chose d’inutile mais surtout d’impure, donc forcement sans valeur. Dans un autre point de vue sa représente la nature, c’est aussi peut être une référence à la création de l’homme puisque l’homme a été créé d’argile, l’un des composant de la boue. Et l’or est quelque chose de précieux, un métal, qui a beaucoup de valeur puisque elle a été unemonnaie d’échanges pendant des années. L’or est considéré comme le plus beau des métaux, car il ne s’altère pas contrairement au fer qui rouille, à l’étain qui ternit et à l’argent qui noircit, et il résiste à l’action de nombreux produits chimiques, dont la plupart des acides. Il est également très malléable et il peut être facilement travaillé. Sa couleur jaune évoque le Soleil, symbole de puissance,ce qui en a fait l’emblème des rois et des empereurs. Enfin, l’or est relativement rare sur Terre il est plus rare que la plupart des métaux : argent, étain, plomb, cuivre, zinc, nickel, fer et aluminium. Il est donc désirable, pur et par-dessus tout naturel. Lorsque le l’on parle d’or, on dit la "magie des alchimistes". Tel doit être la poésie, la boue c’est le transitoire, le contingent et l’orc’est l’éternel et l’immuable. Cette citation veut dire que le poète est celui qui possède mieux que quiconque l’art de combiner les mots, les sonorités, les rythmes pour évoquer des images, suggérer des sensations, des émotions, de ce fait en prenant des mots, des idées ou expressions sans grandes fonctions ou utilités, en les assemblant en les modifiant , en les transformant puis en lestravaillant il arrive à satisfaction. Il arrive à faire de grandes choses et de jolies phrases. Se qui nous laisse donc penser qu’un poète par de rien avec les moyens "du bord" et accomplie de grandes choses. Cette analyse portera tous d’abord sur la transformation de l’homme, qui passe par la transformation d’un événement banal ensuite par celle d’un sentiment et celle d’un symbole par rapport aun animal, ensuite on peut aussi constater que les transformations apparaisse dans celle du monde donc se sera le deuxième partie de cette analyse, par rapport a celle d’un objet, de la nature, et donc du monde. La transformation d’on parle le poète s’applique aussi a l’homme, c'est-à-dire a des événements banals qui transforme sa vie, comme "à une passante " de Baudelaire , A unepassante est le récit d’une rencontre amoureuse, d’un « coup de foudre » à la manière des romans. Baudelaire transforme un événement que l’on peut qualifier comme banal un quelque chose de rare et d’unique. À une passante s’inscrit dans la mise en scène de la modernité urbaine chère à Baudelaire. Le contexte de la rencontre c’est la rue de la ville et la rencontre, c’est celle du poète et d’une...
tracking img