Reforme et contre reforme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1694 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'origine de la Réforme se trouve dans le climat d'inquiétude religieuse (Grande Peste) qui caractérise la fin du Moyen Âge et dans l'impuissance de l'Eglise à y trouver des réponses. La papauté apparaît comme incapable d'indiquer aux fidèles la voie à suivre pour assurer son Salut. La pratique religieuse glisse vers le terrain des superstitions (culte de la Vierge et des Saints, prières pour lespauvres, pèlerinages, port de médailles, accumulation d'indulgences,...), sans pour autant diminuer l'angoisse des foules.
Dans le même temps, l'Eglise romaine est critiquée pour ses nombreux abus: ivrognerie, concubinage et goût du lucre sont monnaie courante dans le clergé. Si ces abus ne sont pas neufs, la critique s'accentue durant la Renaissance. Chrétiens et laïcs cherchent des voiesspirituelles nouvelles, en marge de l'Eglise officielle. Dans le même temps, les humanistes proposent de revenir à l'Ecriture sainte elle-même, rejetant par là toutes les interprétations proposées au Moyen Âge. C'est dans ce contexte que va éclore la Réforme protestante.

Les protestantismes

La réforme luthérienne

La première réforme vient de Martin Luther. Né à Eisleben (Saxe) en 1483, moineaugustin, il étudie la théologie à Wittenberg et devient professeur. Inquiet pour son Salut, il médite les Epitres de Saint-Paul, espérant y trouver la réponse à ses angoisses. Il se met à penser que Dieu assure le salut des pêcheurs, non pas en fonction de leurs oeuvres, mais en fonction de leur seule foi. Cette théorie est à la base de la pensée luthérienne et de l'ensemble de la réforme.Indigné par la vente des indulgences, qui fait croire aux chrétiens que l'on peut acheter son Salut, Luther décide de faire connaître ses idées. Le 31 octobre 1517 (jour de la Toussaint), il affiche à Wittenberg ses 95 thèses, résumant l'essentiel de ses condamnations. La diffusion est immédiate en Allemagne. La condamnation de ses idées par le Saint-Siège, qui culmine en 1520 avec la bulle Exsurge,domine, ne fait pas pour autant changer d'avis Luther, qui rejette alors la primauté romaine, affirmant que l'Ecriture est la seule source de la Foi. Les écrits de Luther rencontrent un grand succès en Allemagne, entraînant l'adhésion enthousiaste de clercs, de bourgeois, d'intellectuels ou de princes. Convoqué par l'empereur Charles Quint en 1521 devant la diète de Worms (assemblée politiqueallemande), Luther y réitère ses principes, refusant ainsi de se rétracter. Ayant définitivement rompu avec l'Eglise romaine, il trouve une protection chez le duc Frédéric de Saxe et se réfugie dans le château de Wartbourg où il traduit la Bible en allemand.

La théorie luthérienne s'étend très rapidement à l'ensemble de l'Allemagne, au Danemark, en Suisse et en Alsace, obligeant Luther à préciserses positions. Il condamne ainsi la révolte de la petite noblesse en 1522 et le soulèvement des paysans de Souabe en 1524 soutenu par Thomas Münzer et les anabaptistes, secte radicale qui veut faire de la réforme religieuse une révolution sociale. Le disciple Mélanchton de Luther, rédige avec l'aide de ce dernier la Confession d'Augsbourg (1531), charte doctrinale de la foi luthérienne.
A la mortde Luther en 1546, le luthéranisme a gagné la majorité de l'Allemagne, la Suède, le Danemark et la Norvège.
La réforme luthérienne va entraîner à sa suite d'autres mouvements réformateurs.

Les autres courants

Ulrich Zwingli (1484-1531), disciple d'Erasme, prêche à Zurich à partir de 1518. Ses idées sont proches de celles de Luther mais il se distingue de ce dernier sur le fait qu'il accordeune certaine importance aux oeuvres dans le Salut. Il refuse toute présence réelle du corps et du sang du Christ dans l'Eucharistie. A sa mort, les cantons de Bâle, Berne et Zurich sont rangés sur ses positions, et, avec quelques nuances, ce sont ses idées qui gagnent également les villes du Rhin en particulier Strasbourg.

En Angleterre, l'Eglise est critiquée par un important mouvement...
tracking img