Regard sur le conflit afghan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
République islamique d'Afghanistan |
30 millions d’habitants |
Divisé en 19 groupes ethniques (Pachtounes 40 %, Tadjiks 34 %, Hazaras 10 %, Ouzbeks 6%) |
Capitale : Kaboul |
Religion : Islam |
Territoire aride composé à 85 % de montagne |

Une guerre sans fin ?

A la fin 2001, la déroute des talibans semble totale mais aujourd’hui près de 10 après le début de l’interventionaméricaine, le constat est accablant: Ben Laden court toujours et les talibans contrôlent la majeure partie du pays…

Récit d’un conflit

11 septembre 2001, l’Amérique est frappée par une série d’attentats terroristes. Très vite, un responsable est désigné : Oussama Ben Laden (chef du réseau terroriste Al-Qaïda).

Le pouvoir en Afghanistan, occupé alors par le régime des Talibans reconnaîthéberger et protéger le terroriste saoudien. Le gouvernement américain somme aux Talibans de le livrer sans délais. Un ultimatum qui reste sans réponse...

Le 7 octobre 2001, moins d'un mois après l'attaque du World Trade Center, l’opération militaire baptisée « liberté immuable » est lancée. George W.Bush annonce que des frappes américano-britanniques, soutenues par l’ONU et les pays de l'Otan ontdébuté en Afghanistan.

L’objectif déclaré est de capturer mort ou vif Ben Laden, détruire les bases d’Al Qaïda, et renverser le régime des talibans. Il faudra cinq semaines, guère plus, pour faire chuter le pouvoir islamiste, à la tête du pays depuis 1996.

L’Afghanistan est (crois-t-on) sur le chemin d’une success story. L’Onu, l'Otan, les Etats-Unis et l'Europe peuvent conjuguer leursefforts afin de reconstruire le pays ; les Afghans vivront mieux ; les routes deviendront sûres, les jeunes filles pourront aller à l’école… Mais le « rêve » s’est à présent transformé en bourbier…

Il faut bien le reconnaître, la victoire-éclair des Américains était un trompe-l’œil. Rapide, mais éphémère : la guerre s'est éternisée ; les talibans ont ouvert des fronts dans l'Est du pays et ladémocratie rêvée est restée une illusion. La dernière élection présidentielle s’est traduite par des fraudes massives en faveur d'Hamid Karzaï, protégé des occidentaux. L'insécurité n'a fait que croître au fil des années : les civils et la coalition internationale essuyant des pertes toujours plus importantes.

Cette force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) réunit une quarantainepays. Sa mission vise à aider le gouvernement afghan à rétablir la stabilité sur son territoire. Outre les opérations militaires qu'elle conduit contre les taliban, elle forme les forces de sécurité afghanes (armée, police).

Malgré la présence de 150.000 soldats étrangers, la situation se dégrade constamment depuis 2005 : accrochages quotidiens, embuscades de bandes armées, multiplication desengins explosifs. Pas un jour sans que les forces multinationales ne soient prises à partie par les talibans et leurs alliés.

Selon l’ISAF, la multiplication des attaques suicides et le recours de plus en plus fréquent aux « engins explosifs improvisés (IED) » - pièges, mines, bombes artisanales - s'expliqueraient précisément par les coups portés à l'insurrection. « Ce sont des actes désespérés,en réponse à nos succès sur le terrain », affirme le général Carlos Martins Branco, porte-parole militaire de la force de l'Otan à Kaboul.

Pour faire face aux insurgés, l'Otan place beaucoup d'espoirs dans la nouvelle armée afghane (ANA). L’alliance atlantique espère passer rapidement le relais aux 150.000 hommes qui compose cette armée.

Depuis qu'ils avaient été chassés du pouvoir par lacoalition en 2001, les talibans restaient cantonnés dans leurs fiefs du sud et sud-est du pays. Aujourd’hui, ils ont une présence permanente sur une grande partie du territoire et ont retrouvé de leur influence auprès de la population. Certes, les talibans ne tiennent pas les villes et sont contraints de reculer face à la puissance de l’OTAN. Mais leurs tactiques de guérilla infligent des...
tracking img