Regime

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 327 (81725 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
AVANT-PROPOS Une rencontre décisive ou l'homme qui n'aimait que la viande

Je ne sais pas

maigrir

M o n premier c o n t a c t a v e c l'obésité remonte à l ' é p o q u e o ù , très j e u n e m é d e c i n , je pratiquais la m é d e c i n e générale dans un quartier de M o n t p a r nasse tout en me spécialisant à G a r c h e s dans un s e r v i c e d e neurologie p e u p l é d'enfants pa r a p l é giques. J ' a v a i s à cette é p o q u e dans ma clientèle un é d i teur obèse, jovial, prodigieusement cultivé et atteint d'un asthme éprouvant dont je l'avais souvent tiré d'affaire. Il vint me voir un jour et après s'être confortablement installé dans un fauteuil anglais qui grinçait sous la charge : « Docteur, j ' a i toujours été satisfait de vos bons soins, je me fie à vous, etaujourd'hui je viens vous voir pour q u e vous me fassiez maigrir. » À cette é p o q u e , je ne connaissais de la nutrition et de l'obésité q u e ce q u e l'on avait bien voulu m'enseigner à la faculté et qui se résumait à proposer des régimes hypocaloriques, des formes de repas miniatures ressemblant en tout point à des repas normaux mais assortis de portions de Lilliputiens qui fai11

saientsourire et s'évader les obèses, grands viveurs habitués à flamber leur vie par tous les bouts et horripilés à l'idée d'avoir à compter ce qui faisait leur bonheur. Je me récusais d o n c en bafouillant, prétextant, à juste titre, que je ne possédais pas les subtilités de cette s c i e n c e . « De quelle science parlez-vous? J ' a i vu tous les spécialistes de Paris, tous les affameurs de laplace. J ' a i déjà perdu à moi seul plus de trois cents kilos depuis mon a d o l e s c e n c e et tout repris. Il me faut vous avouer que je n'ai jamais été profondément motivé et ma femme m'a involontairement fait grand tort en continuant à m'aimer malgré mes kilos. M a i s aujourd'hui, je m'essouffle en levant seulement les yeux, je ne trouve plus d'habits qui m'aillent et pour tout vous dire, je co m m e n c e à avoir peur d'y laisser ma peau. » Et pour finir, il ajouta cette ultime phrase qui, à elle seule, dévia brusquement le cours de ma vie professionnelle : « Faites-moi suivre le régime que vous voudrez, supprimez-moi tous les aliments que vous voudrez, tout, mais pas la viande, j ' a i m e trop la viande. » Et de m a n i è r e réflexe et pour r é p o n d r e à son attente, je me s ou v i e n s lui avoir r é p o n d u sans hésiter : « E h b i e n ! puisque v o u s l'aimez tant cette v i a n d e , passez d e m a i n matin à j e u n pour v o u s peser sur ma b a l a n c e , et p e n d a n t c i n q jours, ne m a n g e z q u e de la v i a n d e . Évitez c e p e n d a n t les viandes grasses, le porc, l'agneau et les morceaux les plus gras c o m m e l'entrecôte ou la côte debœuf. Faites griller le tout, buvez autant que vous pourrez et revenez dans cinq jours à jeun vous peser à nouv e a u chez m o i . — O K , pari tenu. » C i n q jours plus tard, il était là. Il avait perdu près de c i n q kilos. Je n'en croyais pas mes yeux et lui 12

non plus. Je me sentais un peu inquiet mais il était resplendissant, plus jovial que de coutume, parlant de bien-être retrouvé, deronflement disparu et balayant mes hésitations : « J e continue, je me sens au zénith, ça marche et je me régale. » Et il repartit pour un deuxième tour de cinq jours de viandes en acceptant la promesse de faire pratiquer une prise de sang et d'urine. Lorsqu'il revint, il avait e n c o r e perdu deux kilos et, jubilant, me mit sous le nez les résultats de son b i l a n sanguin qui affichait desdosages parfaitement n o r m a u x , ni s u c r e , ni c h o l e s t é r o l , ni a c i d e urique. Entre-temps, j ' é t a i s passé à la b i b l i o t h è q u e de la faculté de m é d e c i n e où j ' a v a i s pris soin d ' a p profondir les caractéristiques nutritionnelles des v i a n d e s en élargissant m o n intérêt à la grande famille des protéines, dont elles sont le plus prestigieux...
tracking img