Relation international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2025 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les données de la scène internationale

Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4

Les relations internationales : une réalité complexe et fluctuante 15 Les caractères de la société internationale contemporaine Bref historique des relations internationales depuis 1945 Les facteurs constitutifs des relations internationales 25 35 41

PARTIE 1

Les relations internationales : une réalitécomplexe et fluctuante
La définition des relations internationales est relative et contingente ; elle varie selon les approches doctrinales développées, qu’elles soient conflictuelles ou solidaristes. Si, par une commodité de langage, l’expression communauté internationale est souvent employée, elle ne postule ni qu’il y ait une solidarité étroite entre ses entités constitutives, ni qu’il existeun gouvernement mondial.

CHAPITRE

1

Les relations internationales sont « d’une telle complexité qu’on peut les appréhender de multiples manières et que les diverses tentatives effectuées pour réduire cette complexité à des termes simples et univoques débouchent sur autant de définitions controversées ». Ces propos de Marcel Merle en 1988 restent toujours d’actualité.

1 La relativitéd’une définition
Les spécialistes des relations internationales ont quelques difficultés à définir l’objet de leur discipline. Ainsi les définitions varient d’un auteur à l’autre tant au sujet du champ d’investigation, de la désignation des acteurs, que de l’identification des facteurs. L’objet ainsi segmenté rend périlleuse toute théorisation générale. Pourtant, dans un souci de clarté pour lelecteur, nous entendrons par relations internationales, dans le cadre limité de cet « Essentiel », tous les rapports et flux transfrontaliers, matériels ou immatériels, qui peuvent s’établir entre deux ou plusieurs individus, groupes ou collectivités. Deux erreurs ne doivent pas être commises, d’une part chercher une vérité aux relations internationales, d’autre part penser qu’elles sont soumises àune forme de déterminisme. Si la spécificité des relations internationales comme discipline s’appuie toujours sur la distinction externe/interne, des interactions entre les deux sphères se développent et oscillent entre coopération (ou interdépendance) et conflictualité. L’interdépendance favorise les dimensions transnationales avec l’émer-

G •
16

L’ ESSENTIEL

DES RELATIONSINTERNATIONALES

gence de nouveaux acteurs et menace la toute-puissante souveraineté étatique, érodée par le jeu de la mondialisation. Se pose alors la question du bien-fondé du cadre territorial fragilisé par les effets économiques, culturels, financiers, sécuritaires ou environnementaux de cette « globalisation ». Toutefois, la coopération qu’elle engendre peut aussi être source de conflits. Ainsi partagéeentre harmonie et conflit, équilibre et changement, interdépendance et dépendance, la sphère des relations internationales ne peut se comprendre qu’au travers d’un pluralisme théorique, seule réponse à des réalités multiples.

2 Les approches doctrinales
Il n’est pas exagéré d’affirmer qu’il existe autant de théories des relations internationales que de chercheurs. Pour reprendre laclassification de J.-J. Roche, deux grandes écoles, elles-mêmes subdivisées en chapelles, coexistent et se complètent. Les réalistes, de toutes obédiences, s’accordent sur quatre données, à savoir : – la prédominance du politique dans un environnement caractérisé par l’affrontement entre les relations interétatiques et la profusion des flux transnationaux ; – l’anarchie originaire du milieu internationalqu’il est toutefois possible de réguler ; – la présence d’une structure conditionnant la liberté d’action des entités composant le système international ; – la faveur exprimée pour une théorie générale des relations internationales. Les transnationalistes se rejoignent sur quatre données : – l’affrontement permanent et non achevé entre un ordre étatique qui subsiste et des flux transnationaux non...
tracking img