Relation internationale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13151 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA THÉORIE DE LA RÉGULATION FACE A LA PROBLÉMATIQUE DES RÉGIMES INTERNATIONAUX Gérard Kébabdjian Résumé L'article fait le point sur les travaux d'"économie politique internationale" concernant les régimes internationaux, c'est-à-dire les institutions ayant pour finalité de stabiliser les conflits dans certains domaines des relations internationales (régimes monétaires, régimes commerciaux parexemple) ; ces travaux ont pour objet d'expliquer pourquoi et comment apparaissent, se transforment et peuvent mourir des structures d'ordre partiel dans le champ de l'économie internationale. On montre que, malgré l'intérêt de ces analyses, leur limite est de concevoir les régimes internationaux comme des organisations portant sur les relations inter-étatiques ou "inter-nationales" posées commesphère autonomisée par rapport aux données "intra-nationales", une optique qui ne permet pas comprendre certaines dynamiques fondamentales de l'économie mondiale et des économies nationales. Le rapprochement avec la théorie française de la régulation se révèle a priori décevant car cette dernière s'attache, à l'opposé, aux formes nationales de régulation en négligeant le poids et les déterminations duniveau international. L'article trace les voies d'un dépassement du modèle dichotomique entre national et international et explicite comment on peut renouveler les conceptions habituelles des régimes internationaux et de la régulation. Introduction Les recherches en termes de "régulation" ont pour habitat préféré les économies nationales. Même si la réflexion fait un appel massif à la comparaisoninternationale, même si l'analyse s'efforce de mettre en évidence des "configurations" nationales contrastées et donc d'expliciter la variabilité des régulations à l'oeuvre dans chacune d'entre elles, même si des travaux s'intéressent aux mécanismes de transmission internationale des conjonctures et des crises nationales, la nature des systèmes et des régimes organisant les relations entreéconomies nationales et entre États-nations continue d'apparaître comme le maillon faible de la théorie de la régulation. Puisque le type de régulation qui s'instaure dans chaque pays ressort en grande partie de singularités et de "formes institutionnelles" nationales spécifiques, la "cohérence" internationale n'est pas assurée a priori dans cette problématique et se pose la question des facteurs decohésion ou d'éclatement du système international. Cette question se décline plus précisément en deux sous-questions : celle de la logique des "formes institutionnelles internationales" investies de la fonction de "régulation internationale" ; celle des relations entre ces formes et les dispositifs qui ordonnent les échelles nationales, ce qui soulève le problème de l'"internalisation" des formesinternationales au sein des économies nationales, un problème inhabituel par rapport aux approches macroéconomiques classiques du type "contrainte externe". En d'autres termes, il est inévitable que se développe en creux le questionnement qui fait l'objet même de la théorie des régimes internationaux. La théorie des régimes internationaux est une théorie construite par des auteurs américains pourrépondre explicitement au genre de questions laissées en suspens par la théorie de la régulation. Toutefois, dans ses versions courantes, elle présente le travers exactement opposé à la théorie de la

régulation en négligeant de prendre en compte l'épaisseur et les spécificités des économies nationales qui composent un régime international. Bien que les points de départ soient différents, les deuxthéories présentent des similitudes car une même problématique "institutionnaliste" les anime et une même thématique historique et interdisciplinaire les rassemble. A notre connaissance, les seuls "régulationnistes" qui se soient intéressés à la possibilité de croiser les deux approches sont Mistral, dans un travail déjà ancien [Mistral, 1986], et Aglietta, à l'occasion de ses travaux sur les...
tracking img