Relation d'aide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (789 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La relation d’aide

Carl Rogers était un psychothérapeute qui a étudié les relations entre un soignant, un étudiant et un patient.
« Le développement de la personne »
L’intérêt que je porte à lapsychothérapie m’a conduit à m’intéresser à tous les genres de relation d’aide ».
* Définition de la relation d’aide
On entend par relation d’aide lorsqu’un des deux protagonistes essaye d’amenéchez l’autre un changement, une maturité, un meilleure fonctionnement.
Une telle définition recouvre toute une série de relation dont le but est de facilité la croissance.
C’est une relation quidoit être authentique, donc les attitudes, mon comportement vont être plus important que la technique.
* Les dix questions que je dois me poser pour créer une relation d’aide :
1. Etrecongruent, c’est avoir la conscience des sentiments que j’éprouve et être le plus authentique.
Il est nécessaire d’en tirer des conclusions pour amener l’autre au changement.
2. Communiquer sansambiguïté,
Etre clair, adapté.
Ne pas poser de question ambiguïté car cela
3. Laisser aller ses sentiments positifs envers l’autre : manifesté des sentiments positifs.
4. Rester soi même : resterindépendant de l’autre, ne pas être déprimé par sa dépression, ne pas être détruit par sa colère, ni absorber par son besoin de dépendance.

5. Lui permettre d’être ce qu’il est, lui laisser d’êtreet la liberté de suivre ou non mes conseils.

6. Etre en empathie, abandonner jugement et projet sur l’autre : Il faut entrer dans l’univers des sentiments d’autrui, et de ses conceptionspersonnelles et les voir sous le même angle que lui.

C’est la compréhension intuitive d’autrui par la communication affective permettant de partager les sentiments de son interlocuteur.

7. Acceptermes propres sentiments : « Pour être plus « aidant » il faut que je me développe moi-même et que j’accepte mes sentiments en moi-même ».
8. Etre perçu comme non menaçant. Etre capable d’agir...
tracking img