Relations huamines

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 64 (15984 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Une bonne partie de ce que l’on entend par théorie classique est partie de l’observation des caractéristiques des organisations industrielles et politiques qui se sont  développées pendant les dernières décennies du 19èmè siècle .leur étendue et leur haut niveau de spécialisation apportaient aux administrateurs et à la sociologie, discipline naissante, un encouragement quisuscité de nouvelles réponses à de nouveaux problèmes.
En sociologie, cette période est remarquable dans l’étude des traits essentiels des organisations et de leur relation à la société. La typologie de Weber, avec ses structures traditionnelle, charismatique et rationnelle légale en est un exemple .weber s’est avancé a considérer ce type d’organisation comme le plus « efficient ».mais Weber neprévoyait pas de quelles manières sa « bureaucratie » pourrait être inappropriée aux problèmes des administrateurs face a une technologie évoluant vite. Cependant, le type idéal de Weber a surtout été critiqué par les psychologues à cause de son incapacité supposée à prendre en considération les « besoins humains ». Ces « besoins » sont exprimés dans les structures informelles du comportement etqui on été systématiquement étudiées par les chercheurs de Hawthorne qui vont représenter par la suite le point de départ de toute une pensée et une école baptisée l’école des relation humaines.
Dans ce travail on va essayer, dans un premier lieu, de présenter les principaux apports de l’école des relations humaines, puis nous allons passer à la théorie de cercles vicieux de la bureaucratie,dont les auteurs ont utilisé la même vision que le courant humaniste en analysant le dysfonctionnement de l’organisation bureaucratique en termes de « relations humaines »

Chapitre I : Le contexte d’apparition de l’Ecole des Relations Humaines

L’école des relations humaines s’est apparue principalement dans les années 30 et 40 aux Etats-Unis[1], où la crise économique de 1929 a joué unrôle non négligeable dans l’élaboration de modèle d’analyse remettant en cause les postulats de rationalité illimitée qui avaient prévalu jusqu’à ce moment- là.
Cette école s’est développé dans un contexte économique, social, et politique très compliqué que l’ont peut traiter ainsi en deux visions complémentaires : celle liée aux relations professionnelles au sein de l’organisation, quecelle culturelle. Sans oublié, en effet, le rôle d’évolution des outils scientifiques.
Section 1 : Les relations professionnelles au sein de l’organisation

L’école des relations humaines s’est développé entre les années 30 et 40 de 19 ème siècle aux Etats-Unis dans un monde où il y avait des grandes difficultés à gérer scientifiquement les entreprises pour des raisons étaient liéesprincipalement à la réaction hostile de la part des ouvriers insatisfaits des premières applications des principes de l’administration scientifique, une réaction qui a était exprimé par le refus socio-culturel du travail répétitif et ennuyeux, en effet dans ce cadre la quasi-totalité des entreprises à l’époque connaissaient un taux d’absentéisme et un taux de turnover très important, elles se plaignent desabotage, de la flânerie des ouvriers et des conflits sociaux dont l’ampleur était très considérables sur la productivité de ces entreprises. Les critiques portent alors sur les modèles hiérarchiques et sur le caractère bureaucratique du management Taylorien qui n’a pas cessé à alourdir les relations de travail dans l’organisation. Ainsi, le courant de pensé patronale s’est évolué en réactioncontre le patron féodal, comme autres centre de réflexions patronaux, qui ont en France comme aux Etats-Unis, fortement impulsé une politique de relations humaines dès la fin des années 1950 et début des années 1960.
De même, cette période des années 30 correspond au développement du mouvement syndical et de délégation du travail. Selon J.W.Gellerman [2].
C’set donc dans ce contexte de à...
tracking img