Relations internationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 96 (23984 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Relations Internationales.

3h en RI pour examen, sur deux sujets au choix : dissertation (une question ou le commentaire d'une courte citation, soit commentaire d'un tableau chiffré) ou sujet de trois questions deux questions de connaissance brute à 5 points et une question à 10 points intro en deux trois point.

Introduction :

Branche de savoir que l'on peut considérercomme une sous discipline. Impossible de concevoir RI si on ne comprend pas ce que sont les nations, mais surtout les états qui sont au coeur du terme de « relations inter-étatiques ».

Paragraphe 1 : Genèse de l'état moderne.

Qu'est-ce que l'Etat ?

Déf° de M. Weber : communauté humaine qui dans les limites d'un territoire déterminé revendique avec succès pour son propre compte lemonopole de la violence physique légitime ( par <3) dans la conférence «  Le savant et le Politique ».
Cette déf° recoupe la définition juridique de l'état avec trois éléments constitutifs : territoire, population, autorité politique souveraine. Elle a également des applications légèrement différentes de la déf° juridique.
L'Etat n'est pas une chose fixe, il s'est formé en formant également desrelations internationales. Pour W, ce qui compte dans cette déf° c'est la revendication du monopole. M. Weber dit : « Nous entendons par Etat une entreprise politique de caractère institutionnelle lorsque et tant que sa direction administrative revendique avec succès, dans l'application des règlements le monopole de la contrainte physique légitime. », tirée d'Economie et Société. L'Etat est aussiun ensemble d'institutions spécifiques ( ex : gouvernement) et qu'il semble y avoir en particulier une direction administrative. L'Etat a un ensemble de règlement, normes du droit qu'il s'agit précisément de faire appliquer par la contrainte. Ces deux def° de l'état ont deux implications :

_ le fait de disposer d'un tel moyen de contrainte sur les individus ne signifie pas que l'Etat fait oudoit faire un usage systématique de contrainte (= pas d'Etat autoritaire ou totalitaire), ce qui importe pour W est que cet usage de la violence physique est une possibilité dont dispose l'Etat, c'est une menace qu'il peut faire peser, la violence physique constitue une « ultima ratio » auquel l'Etat peut avoir recours (justice, police, école..).

_ Ce monopole spécifique qui est celui del'Etat le distingue de tous les autres groupements sociaux, politique, économique, militaire.. qui ne disposent pas d'un tel monopole ( la caractère irréductible de l'Etat est ce monopole) → distinction de l'Etat et de L'Eglise qui ne peut avoir recours qu'à la contrainte psychique ( promesse du paradis = pour W, la dispensation ou le refus des biens spirituels du salut ) sauf dans la mesure où l'Etatle tolère (théocratie). Dans toute société où il existe un Etat, aucun groupement ne peut de manière légitime avoir recours à une contrainte physique sans une forme de délégation de l'Etat qui en dispose le monopole.

_ L'Etat n'est pas le seul groupement politique à avoir pu utiliser la contrainte ou la violence comme un moyen légitime d'action. L'Eglise pouvait utiliser tout une forme decontraintes physiques pour faire appliquer son ordre religieux dans la pratique et dans la tête des individus ( ex : Jeanne D'Arc). Au MA, différents groupements disposaient du droit de porter des armes et la noblesse se caractérisaient par le fait qu'ils disposaient du pouvoir de porter les armes et de faire la guerre (noblesse d'épée).

Dans sa revendication du monopole, L'Etat a réussi à fairequelque chose qu'aucun autre groupe n'a réussi a faire, c'est-à-dire à instituer un monopole ( = exproprier tous les groupements et toutes les entreprises institutionnelles concurrentes qui pouvaient à une époque revendiquer eux aussi le monopole ou qui pouvaient faire un usage tout aussi légitime de la contrainte ou de la violence). Ce qui compte dans l'histoire de l'Etat, c'est le processus...
tracking img