Relations internationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 96 (23844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les

Études du CERI N° 29 - juillet 1997

La sécurité de l'Europe centrale et orientale après l'élargissement de l'OTAN
Gilles Lepesant

Centre d'études et de recherches internationales Fondation nationale des sciences politiques

La sécurité de l'Europe centrale et orientale après l'élargissement de l'OTAN

Gilles Lepesant Collège d'Europe, Natolin (Varsovie)

« Maintenir lesRusses dehors, les Américains dedans, les Allemands en bas » (to keep the Russians out, the Americans in, the Germans down), telle était la raison d'être de l'OTAN, sa mission résumée en une forte formule par le général Ismay, son premier Secrétaire général. Près de cinq décennies plus tard, le bilan de l'OTAN est à première vue flatteur. Alors que le traité de Varsovie, sa réplique à l'Est, a disparuavec la fin de la guerre froide, l'OTAN apparaît comme vainqueur et, loin de voir son existence remise en cause, attire de nouveaux membres. 27 Etats d'Europe centrale et orientale coopèrent avec elle dans le cadre du Partenariat pour la paix (PpP) et plusieurs considèrent l'adhésion à l'OTAN comme une des priorités de leur politique étrangère. Quant aux opinions publiques, les enquêtes témoignentqu'à défaut d'être toujours bien informées, elles soutiennent la candidature de leur pays à l'OTAN, en particulier en Roumanie et en Pologne, les Tchèques et les Hongrois paraissant plus indécis1. Des opérations de
1 A la question « Si un référendum était organisé demain sur l'adhésion de votre pays à l'OTAN, voteriez-vous personnellement pour ou contre cette adhésion ? », les réponses obtenuesfurent les suivantes.

Roum. Pour Contre ss. op. 76 3 8

Pologn e 65 5 14

Slovén. 39 21 15

Estonie 32 11 35

Hongrie 32 23 17

Lettonie 31 10 32

Lituanie 28 9 28

Tchéq. 28 21 15

Bulg. 27 13 22

Slovaq. 27 19 30

Source : « Central and Eastern Eurobarometer », Nato Review, mai-juin 1997.

Les Etudes du CERI - n° 29 - juillet 1997

2

l'IFOR/SFOR en Bosnie, beaucoupdéduisent que l'OTAN peut aussi s'adapter, intervenir en dehors de sa zone géographique avec succès et, de surcroît, en coopération avec la Russie, l'adversaire d'hier. La preuve est ainsi faite que l'Alliance peut et doit survivre à la guerre froide, d'autant que les Européens sont apparus impuissants et divisés face au conflit yougoslave. Grâce à l'attraction qu'elle exerce auprès des Etats del'Europe médiane, l'Alliance joue aujourd'hui un rôle déterminant dans la recomposition géopolitique du continent européen. L'Acte fondateur2 signé entre l'OTAN et la Russie le 27 mai 1997 à Paris le confirme. Cet accord précise le cadre d'un partenariat avec la Russie, qui se voit ainsi reconnaître un statut de grande puissance européenne. Il prévoit la création d'un Conseil conjoint OTAN-Russieet énumère une série de secteurs dans lesquels les deux partenaires s'engagent à coopérer. Bien que produit de la guerre froide, l'OTAN devient ainsi la base de la réorganisation de la nouvelle architecture européenne de sécurité. Certains refusent néanmoins de céder à l'enthousiasme, rappelant que la fin de la guerre froide contraint les Occidentaux à définir, d'une part, les nouveaux défis desécurité, d'autre part, leur relation avec la Russie. Ils soulignent les désaccords relatifs à la constitution d'un pilier européen de la défense ; l'avenir incertain de la paix en Bosnie après le départ des soldats américains ; les tensions provoquées par l'élargissement de l'Alliance aux pays d'Europe médiane. La Russie est, elle, au cœur des débats sur l'élargissement de l'OTAN, et les avisdivergent sur les conséquences que cet élargissement pourrait avoir sur sa politique intérieure et surtout extérieure. Les longues négociations préalables à la signature de l'Acte fondateur, destinées à vaincre ses réticences en lui accordant une voix au chapitre, n'ont pas peu contribué à cette focalisation du débat. Une question pourtant essentielle risque ainsi d'être éludée : l'élargissement de...
tracking img