Religion royale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3531 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Mal

Le mal reste depuis longtemps un concept relativement récurrent dans la société humaine, on le voit, on le vit, on le subit, et l’impression que l’on à propos du fait qu’il ne fait qu’augmenter et empirer au fil des années et de loin justifiable ( 1ère GM, 2nde GM, génocides, terrorisme). Alors que le bien contribue à la promotion de la vie, le mal la détruit et la nie. Le malengendre des sensations douloureuses, des souffrances ; ces souffrances peuvent être infligées aux autres ou à soi même. Mais l’homme – contrairement à certaines idées reçues – n’est pas le seul être sur terre à infliger du mal (le chat tue la sourie par jeu), il est juste le seul à le conceptualiser : c’est une spécificité humaine. L’animal ne s’interroge pas sur les méfaits qu’il peut causer etagit donc uniquement par mécanisme instinctif. Cependant le mal n’est pas uniquement causé par l’homme, il peut le subir contre sa propre volonté et cela à des degrés différents (accidents, maladies…).
On peut donc voir ainsi que le mal est bel et bien présent partout et que l’homme doit se résoudre, pour l’instant, à vivre fatalement avec, mais peut il vivre sans ? Il faut alors s’interrogersur les différentes sortes de mal, que sont elles ? D’où proviennent elles ? Ceci afin de dégager au mieux la question principale : le mal est-t-il forcément nécessaire ?

I. L’interprétation du Mal

Il apparaît nécessaire de déterminer dans un premier temps les formes du mal, ne serait ce juste par les conséquences des actions que chacun d’eux induisent. Leibniz divisait le mal en troiscatégories :

A. Le Mal Physique

Il peut être considéré comme celui qui engendre la douleur, celui qui défigure, celui qui blesse dans la chair et va jusqu’à tuer. Toute action portant atteinte à l’intégrité d’une personne, qui lui est nuisible, donne naissance au mal physique et détruit cette intégrité. C’est pour cela que l’on dit « avoir mal » au sujet d’une blessure ou autredouleur physique. Il peut être perçu différemment selon les individus, pour la plupart à des degrés minimes. Par définition, une coupure fait mal, mais certains ne la sentiront qu’à peine alors que d’autres hurleront comme si c’était leur bras qui avait été arraché (tous âges confondus). Cela s’explique du fait que l’homme a naturellement peur de souffrir, car il ne peut contrôler cette souffrance. Leplus gros désir que l’on perçoit lorsque l’on ressent une douleur, c’est que celle-ci passe. Ceci prouve donc que l’homme (quelques exceptions…) ne recherche pas la douleur mais au contraire une certaine forme de bien être (relation Péché Chair en religion).
En plus d’être à l’origine des douleurs physiques, le mal physique est aussi lié aux souffrances morales liées aux passions telles que latristesse, la mélancolie, le remord, le regret, la culpabilité, la pression, le stress… Ces souffrances intérieures, non désirées, sont souvent plus dures à guérir ; elles traduisent un malaise qui la plupart du temps est beaucoup plus difficile à supporter que n’importe quelle souffrance physique. Ces douleurs morales peuvent être elles aussi perçues à des degrés différents selon la sensibilitéde chacun, certaines personnes pourront faire un deuil alors que d’autres ne se remettront jamais de la perte d’un proche. Cela montre aussi que les douleurs de l’esprit l’emportent le plus souvent sur celles du corps dans le sens où celles-ci ne sont en aucun cas comparables. On attache pas autant d’importance à une blessure, quelle que soit sa gravité, qu’à la perte d’un proche : c’est moral.B. Le Mal Moral

Le Mal Moral qualifie l’action des hommes, et plus particulièrement, l’action non conforme à ce qui est « bien » de faire, c'est-à-dire une action qui soit conforme à la « loi moral ». C’est la définition, même si on ne connaît pas le terme exact, qui nous vient le plus souvent à l’esprit lorsque l’on évoque le mal au sens philosophique du terme. On pense avant tout à...
tracking img