Remise en cause de la philosophie par l’évolution scientifique et technique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I) Remise en cause de la philosophie par l’évolution scientifique et technique :
La philosophie existe depuis 23 siècles, cependant, au 17 ème siècle, vint la science. La science se détache peu à peu de la philosophie. La science est un corps de connaissances susceptibles d’être vérifié par l’expérience.
L’homme est le seul être qui s’interroge sur lui-même et sur le monde qui l’entour. Il nese contente pas d’être, il lui faut expliquer l’univers, et le comprendre. Certes l’homme veut comprendre afin de pouvoir agir et découvrir les lois de la nature, afin de se rendre « maitre » de son monde, mais surtout pour répondre à la question qui est : « pourquoi existons-nous ? ». Afin d’expliquer cela, l’homme crée toutes sortes de mythes et de religions. Toutefois, ceux-ci ne sont pas aptesà expliquer les lois de la nature ; il faut, pour les expliquer, avoir recours à la science. Au fil du temps, la science prend de plus en plus de place dans le monde du savoir, elle détruit les mythes, et rend peu à peu la philosophie très vague. En effet, la philosophie reste dans une sphère morale, et ne va pas répondre aux problèmes se posant sur la matière. La philosophie réfléchis surl’esprit, les questions angoissantes de l’homme, mais aucune des réflexions ne peut être validée. Cependant, la vérité scientifique est essentiellement une théorie qui a été expérimentalement vérifiée et qui n’est que valide dans la mesure où de nouvelles observations et expériences ne l’ont pas encore contredite ; la philosophie ne peut donc pas contredire la science alors que cette dernière peutcontredire la philosophie. Par exemple, la théorie de Newton a été vérité jusqu’à la découverte de Einstein qui est pour le moment vérité et qui le restera jusqu’à ce que qui qu’onc viendra contredire cette vérité. Nous pouvons donc affirmer que la science restera toujours vérité, jusqu’à ce qu’une expérimentation vient contredire cette dernière pour la remplacer par une autre vérité. Par contre, laphilosophie ne fonctionne pas de la même façon, c’est la science qui affirme ou détruit une réflexion. La philosophie peut-être donc considérée comme inutile par rapport à la science. Nous pouvons ainsi dire que si la science valide une pensé philosophique, elle va l’approfondir. Ainsi, au fil des années, la sciences se détache de la philosophie et s’appuie de moins en moins sur les réflexionsphilosophiques. La science crée par la suite ses propres bases, et ses propres sujets de réflexions et d’expérimentations. L’évolution scientifique remet donc en cause la réflexion philosophique car sa prétention à atteindre un principe ou une vérité, est toujours remise en cause par le développement scientifique.

II) L’utilité de la réflexion philosophique dans le développement scientifique.(Transition) Ainsi, l’évolution scientifique et technique remette en cause la réflexion et le discours philosophique en lui montrant notamment que ses bases théoriques ne sont pas stable. Pourtant, un progrès scientifique serait-il envisageable sans réflexion philosophique ?
En effet, force est de remarquer que l’évolution scientifique et technique remettent en cause certaines réflexion scientifique,cependant toutes réflexions ne peuvent pas être abolies par la science. La philosophie n’est donc pas, malgré la science, déconnectée de toutes réflexions. La philosophie est apparue il y à 23 siècles, et la science est apparue bien après. Sachant que la science est apparue bien après, et qu’elle forge ses premières réflexions avec comme bases les réflexions philosophique, nous pouvons comparerses deux domaines avec un arbre. En effet, la philosophie joue le rôle du tronc, base de toutes réflexions future, et la science serait donc les branches, ainsi que les feuilles, du fait de leur séparation par rapport au tronc tel les différentes spécialisations des sciences, et leur recherche poussées. Nous pourrons nommer cet arbre, « l’arbre du savoir ». Alors cela nous laisse prétendre que...
tracking img