Renault

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction aux Théories Economiques Partie 1 : Economie descriptive

Chapitre 3 : La croissance économique Nous allons adopter volontairement une démarche plutôt descriptive.

I – Section 1 : les mesures de la croissance économique 1) Quelques faits stylisés

Lorsqu′on parle de croissance économique on parle de l′évolution d′un agrégat : le PIB. Le PIB c′est la valeur des biens etservices produits dans un pays pour une période donnée (1 an en génral). On trouve aussi une mesure de la croissance qui est le PIB par tête (27 000 euros par habitant en France). On peut évaluer le PIB en volume (en euros constants, c′est à dire qu′on élimine la variation des prix) ou en valeur (en euros courants, c′est à dire sans éliminer la variation du niveau des prix). On note, en France, deuxaccidents de croissance (périodes pendant lesquels le PIB décroit), l′un en 1974 qui résulte du choc pétrolier de 1973, et un second en 92-93 qui correspond à une récession généralisée dans l′ensemble des pays généralisés. Si on voulait étudier la croissance économique mondiale sur une très longue période, on se rendrait compte que la croissance du PIB mondial est un phénomène relativement récent. Destaux de croissances positifs ne s′observent que depuis 2 siècles. De l′an 500 à 1500 après J.-C la croissance du PIB par tête était proche de 0, elle été de 0,3% par an entre 1500 et 1700. De 1800 à 1900, la croissance du PIB par tête était de 2,8% par an en moyenne annuelle. Aujourd′hui la croissance est en France de 2% en volume et de 4% en valeur, avec une évolution des prix qui équivaut àprès de 2%.

2) Les autres indicateurs de la croissance

On peut aussi envisager la croissance avec des indicateurs qui seraient plus qualitatifs et non plus seulement quantitatifs. L′idée est qu′on peut avoir une idée piégeuse des indicateurs quantitatifs. En effet, un PIB par habitant qui s′élève n′est pas forcément signe de croissance économique, cela peut aussi traduire de la diminution de lapopulation. Des chiffres de PIB par tête peuvent amener à surestimer la croissance économique. C′est une des idées qui font qu′on cherche à développer des indicateurs qualitatifs. On peut envisager la croissance économique sous l′angle de la modification sectorielle des activités : secteur primaire, secteur secondaire et secteur tertiaire. On regarde alors l′évolution de la production par secteursur une période donnée. En France en 1990 la production se répartissait en : 4,28% pour le secteur primaire, 37,20 pour le secteur secondaire et 62,72% pour le secteur tertiaire. Si on regarde cette répartition sectorielle en 2005, la production se ventile en 2,6% pour le secteur primaire, 31,20% pour l′industrie, et

68,20 % pour les services. Il apparaît alors que la croissance économique enFrance s′accompagne du déclin d′un secteur d′activité, le secteur primaire. On peut observer l′évolution du PIB par secteur géographique. L′INSEE compare l′évolution du PIB de chaque région. On voit alors qu′en France l′activité économique est tirée par la région Ile-de-France, tandis que certaines régions de province présentent des taux de croissance négatifs. On peut utiliser un indicateur nonplus de croissance économique mais de progrès économique, ou de progrès social. Celui-ci est mesuré par l′IDH (indicateur de développement humain), et cet indicateur est d′autant plus intéressant qu′il utilise l′évolution du PIB, donc de la richesse, mais il montre que des niveaux de PIB élevés peuvent cacher des déséquilibres désastreux. On peut avoir des pays qui ont un PIB par tête relativementfort mais en fait la richesse est concentrée entre les mains d′un petit nombre. Par l′IDH on cherche à mesurer les inégalités. Cet indicateur, développé par le PNUD, est un indicateur composit. Il sera un nombre compris entre 0 et 1, qui matérialise pour les valeurs proches de 0 un faible niveau de développement et pour les valeurs proches de 1 un haut niveau de développement. Il est composit...
tracking img