Rencontre des cultures

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1911 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Noélia Pérez

RENCONTRES DES CULTURES

Document :«  Évolution et échanges »
Ce document fait partie de l’exposition du musée La vieille église en Rondin au Canada. Ce musée dont l’édifice date du début de la colonisation dans le Nord canadien présente des expositions sur l’histoire des premiers missionnaires , des pêcheurs de baleines, et des Inivialuit.Figure 1 : Musée de la vieille église en rondins (Withehorse,Yukon)

Ce texte du musée de La vieille église en Rondin au Canada présente les premières rencontres et les échanges entre les Inivialuit de l ȋle de Herschel à l’extrême nord du Canada et les marins des baleiniers à la fin du XIX siècle et au début du XX siècle. Ce texte évoque les relations entre des hommes de cultures trèsdifférentes, leurs échanges, leurs apports mais également les conséquences préjudiciables.
Dans une première partie, nous présenterons l’île de Herschel :la situation géographique et ses habitants, les Inivialuit, la deuxième partie évoquera le contexte historique et dans la troisième partie qui sera une étude du document ,nous traiterons dans un premier temps , la vision de l’autrelors des premières rencontres, puis les apports de part et d’autre, et finalement des conséquences négatives.

I)L’ȋle de Herschel

1) La situation géographique
Figure [ 2 ] : situation géographique de l’île de Herschel

L’ ȋle est une petite parcelle de terre de 14,5 km de long sur 8 km de large, qui se trouve à l’extrême Nord du Canada dans la mer de Beaufort ,dans l’océanArtique . Deux kilomètres , seulement sépare l’île du territoire de Yukon. La glace recouvre l’ȋle de novembre à juillet. Cette terre connait des conditions climatiques extrêmes, un hiver très long d’octobre à mai avec des températures allant jusqu’à -50 degrés , un été très court. Les conditions de vie y sont très difficiles .2)Les premiers habitants de la région : les Inuvialuit

Figure [ 3 ] : Chasseur inuvialuit dans un kayak en peau de phoque - vers 1909

Les Inuavialuit sont les descendants des Thulé, qui vivaient sur cette terre , il y de cela quelque 1000 ans. Les Thulé vivaient de la chasse et de la pêche, « un mode devie auquel leurs descendants actuels, les Inuvialuit, ont très peu dérogé au cours des siècles, d'où l'importance qu'occupent les ressources naturelles dans leur mode de vie traditionnel. » Les Inuvialuit nomment leur île , Qikiqtaruk qui, signifie «l'île».
Sir John Franklin, découvrit l’île le 17 juillet 1826 lors de son voyage en Amérique du Nord pour faire le tracé cartographique d'unepartie du littoral arctique. L'explorateur anglais lui donna le nom de l’ un de ses amis ,Sir John Herschel, chimiste et astronome britannique.
Au début du XX siècle , il y avait trois villages sur l'île Herschel. «  L'île servait de base pour la chasse et la pêche, y compris la chasse à la baleine .»
Les familles pouvaient y vivre de façon autonome de la chasse et la pêche , suivant lesmoment de l’année. Pendant la longue période hivernale, Les Inuavialuit ne s’éloignaient pas de leurs résidences. Quand la nourriture se faisait rare , ils partaient pour chasser le phoque ou la baleine. Des groupes de 75 à 300  personnes se rassemblaient alors , et la nourriture était partagée entre tous ceux qui avaient participé à la pêche. Pendant la courte saison estivale, lorsque lesglaces se brisaient, ils se dispersaient autour du delta du Mackenzie pour pêcher le hareng par exemple.
II Le contexte historique des premières rencontres

De nombreux produits et en particulier les corsets que portaient les femmes européennes, les cravaches de chevaux, les parasols, les parapluies, les brosses à cheveux, les chausse-pied étaient fabriqués au XIXe siècle, à base de fanons,...
tracking img