Repartition des richesses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4245 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 6. La répartition des richesses.
Les trois temps de l’activité économique

Partie 1 : La répartition primaire des revenus.
A) L’origine et l’évolution des revenus primaires

1) Le partage de la valeur ajoutée
CA – CI = Valeur Ajoutée

Profit des sociétés
Revenu des entreprises individuelles
Impôts sur la production
Rémunération des salariés
Revenu desadministrations publiques


Revenu de la propriété
Revenu de l’activité

Salaires et cotisations sociales Revenues Mixtes
Dividendes EBE non distri.Revenu des sociétés
Revenu primaire des ménages
TVA, TIPP, taxe sur alcools, droits de douane, taxe sur salaires…

Doc 2 : La part desentreprises est bloquée au alentour de 30% mais de 1980 à 90 cette part a pris 5 points. Les salariés prennent de plus en plus d’importance du coup la part des revenus mixes baissent. Ils prennent une grande part de la valeur ajoutée. Les charges restent à environ 15% de la VA, les salaires eux ont perdus entre 1980 et 90, car il y a une remontée des taux de marge.
2) Les composantes du revenuprimaire et leur évolution.
Chiffres 2009, milliards d’euros
Revenus de l’activité : 1014,3 . Salaires bruts : 747,3 . Cotisations employeurs : 267
Revenus Mixtes : 119,1 (entrepreneurs individuels) . EBE : 167,5 (profits des sociétés)
Revenus de la propriété : 130,3 (intérêt, individuels, dividendes, loyers…). C’est l’ensemble des revenus de ceux qui gagnent de l’argentsans travailler. Avec des patrimoines, des actions, des loyers, des obligations,
* REVENUS PRIMAIRES : 1431,2
Doc 7 : Augmentation des rémunérations ont augmenté avec la crise, mais ensuite le salaire redescend avec les mesures prises. La rémunération du patrimoine a augmenté surtout entre les années 89 et 90 (=> colère des travailleurs).
Doc 6 : Celui qui travaille voit ses revenusaugmenter de 5,3%, celui qui ne travaille pas, voit ses revenus augmenter de 30% (actions), celui qui a des mobiliers voit ses revenus augmenter de 16%. Première raison, blocage salariale.
3) La formation des revenus (théorie, pratique)
Rappel : la formation des salaires

Approche théorique
Marxistes
Keynésiens (Hicks)
Néoclassiques

Valeur travail
(Plus value)
Négociations salarialesEmployeurs-syndicats
Marché du travail
Offre et demande
Productivité marginale


L’action de l’état et des institutions sur la formation des salaires.
Etat :
* Fixation d’un salaire minimum (SMIC)
Doc 13 : 1/10 salariés sont payés le SMIC.
Doc 14 : Luxembourg, pays où on est le mieux payé, la France n’est pas très loin.
* Salaire dela fonction publique. Il y en a 3, l’ETAT, avec 2 millions de salariés, la fonction Hospitalière, 1 million de salarié, puis la fonction publique territoriale.
Partenaires sociaux (patronaux/syndicats) :
* Accords sociaux d’entreprises (conventions collectives, ce sont des documents signés par les représentants du patronat et les représentants du syndicat et qui fixe les grilles desalaires)

B) Les inégalités de la répartition (revenus et de patrimoine)

1) Mesure statistique des inégalités.
Pour mesurer la disparité entre deux ou plusieurs groupes d’individus selon un critère, on compare les valeurs moyennes que prend ledit critère dans chacun des groupes
Doc 16. Salaire moyen français, 1737 euros
La dispersion (pop). Comment se distribue les salaires dans unepopulation ?
Il s’agit de diviser la population étudiée en un nombre déterminé de sous ensembles d’effectifs équivalents (quantiles) sur la base d’un critère (par exemple le salaire, le patrimoine ou le niveau de vie) permettant de séparer ces sous ensembles tout en les classant par ordre croissant selon le critère retenue.
Schéma doc 21
A gauche les plus pauvres. Médiane à d5. A droite, 10% les...
tracking img