Repenser l'humain en fonction du naturel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1525 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
REPENSER L'HUMAIN EN FONCTION DU NATUREL

Tous les désordres, que l’on attribue à la société, à la malchance (?) ou au destin (?), naissent du désaccord de l’homme avec son milieu naturel, les répressions ne sont que des palliatifs. La sécurité, « cheval de bataille » des politiques à l’heure actuelle, devrait nécessairement commencer par l’éducation écologique du citoyen de la terre. Lasécurité concerne avant tout le respect des éléments naturels vitaux, l’air et l’eau qui sont les biens appartenant à toutes les espèces vivantes, ainsi que des options de stratégie préventive pour une santé sans artifice.. Il nous faut « Repenser l’humain en fonction du Naturel » affirmait le biologiste PV Marchesseau en 1930.

Sans ces deux paramètres de base, « hygiène » et « respect del’environnement » il ne peut y avoir aucun civisme !

Sans ces deux paramètres de base, « hygiène » et « respect de l’environnement » il ne peut y avoir aucun civisme !

L’Homme dans nos sociétés industrialisées ne se pose plus la question de savoir qu’elle est la finalité de sa vie, il a même semble t’il oublié qu’un jour il n’emportera pas même pas sa brosse à dent! Il vient au monde, cherche à acquérirdes biens, du pouvoir et de la notoriété et s’il tombe malade il croit que les « shadocks » de laboratoire y pourvoiront avec la chimie et les manipulations génétiques. Sa grande erreur est de croire qu’il peut se soustraire aux lois de la vie et que la science peut impunément isoler la matière du principe subtil qui en maintient la cohésion, manipuler sans conséquences désastreuses les supportsd’informations de la vie (ADN et ARN). Il existe des limites naturelles qu’il ne saurait transgresser, sans être durement rappelé à l’ordre par la souffrance, la ruine (perturbations climatiques consécutives à l’industrialisation outrancière) , la misère physiologique et sociale.

L’être humain doit-il passer, pour évoluer, par la phase ultime ou fractale qui l’amène aujourd’hui à se poser enfin lesquestions concernant sa responsabilité dans l’équilibre planétaire et celles des moyens à mettre en œuvre pour préserver les plus grandes richesses que sont l’air et l’eau qui lui permettent de vivre?

Il faut qu’il comprenne que, désormais, le rêve américain s'est transformé en cauchemar !

La finalité de la Vie n’est elle pas tout simplement connaître le simple bonheur de vivre ?
Cebonheur, nous ne pourrons le vivre que si nous retrouvons le chemin du bon sens, le chemin de la Connaissance vraie, la Connaissance qui nous permet de retrouver le respect de soi-même et de l’autre. Mais pour cela il faut un « ego » sain et non un « ego » immature, endoctriné, coincé par les préjugés, avide de biens, de reconnaissance et de pouvoir !
Le vrai progrès pour l’Homme consiste à faireévoluer la conscience qui est en lui, en conjuguant cœur et raison.

Il existe deux sortes d’homme. Le premier attend une intervention extérieure, s’en remet à la providence, se contente de suivre des rites religieux pour obtenir le salut ou croit que la science pourra remédier à ses souffrances. Le second, lui, fait fructifier le germe de conscience (étincelle divine) qui est en lui et ne se laissepas abuser par les manipulations politico-religieuses qui utilisent la peur, le mensonge et la culpabilité, pour dominer et asservir le plus grand nombre. Il cherche, il réfléchit sur sa vie, il essaie de comprendre les lois cosmiques afin de mieux piloter et enrichir sa vie et à susciter chez les autres le même désir d’épanouissement qui les rendra meilleurs et heureux.

Pour vivre mieux, …selibérer des fausses croyances

Les croyances sont fluctuantes et on peut en changer; en ce qui concerne la Foi, c’est impossible quant bien même peut-elle être mise à l'épreuve!. Si on croit avoir perdu la Foi, c'est qu'on ne l'avait pas, ce n’était qu’une simple croyance. Voilà la différence qu’il y a entre croyance et Foi. La Foi est un état d’être paisible, une confiance tranquille dans...
tracking img