Reponse a un acte d'accusation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1703 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Fille du Capitaine
Alexandre Pouchkine

[pic] [pic]

Alexandre Serguïéievitch Pouchkine, est un poète, dramaturge et romancier russe, né à Moscou le 26 mai 1799 (selon le calendrier julien). Fils d’un gentilhomme cultivé, possédant une riche bibliothèque d’auteurs français et russes, il a très tôt trouvé le bonheur dans la poésie, lisantdès onze ans les Fables de La Fontaine et un peu plus tard d’autres classiques français (Molière, Voltaire…) et anglais (Shakespeare).
Dans les années 1814-1817, il composait des poèmes remarqués au Lycée impérial de Tsarskoïé Sélo (ancienne résidence impériale du XVIII ème siècle) et faisait déjà figure d’enfant prodige. Dès 1814, son talent poétique lui vaut une première publication dans la revueLe Messager de l’Europe avec son épître « A l’ami poète ».
En 1816 il entre au Ministère des Affaires Etrangères. Néanmoins, ses épigrammes (poème court et satirique) ne sont guère appréciés par le pouvoir, jugée trop peu respectueuses du tsar Alexandre Ier…la sanction tombe en avril 1820 : le jeune fonctionnaire Pouchkine est muté de St Petersbourg à Kichinev, petite ville de la lointaineprovince de Moldavie. Mais Pouchkine ne se trompe pas sur la raison de cette nomination : c’est un exil déguisé, « administratif ».
Le successeur tsar, Nicolas Ier, par calcul politique (il est toujours dangereux pour un pouvoir de s’aliéner un grand écrivain) le fait amener devant lui et lui propose un étrange contrat : il peut revenir à Moscou, en échange de la promesse de ne plus rien écrirecontre le gouvernement et la religion, mais ses travaux ne seront plus soumis à la censure habituelle mais au tsar lui-même. IL Il se retrouve donc en 1826 dans la position de poète de cour, protégé mais surveillé. De cette époque date Poltava (1828), poème à la gloire de Pierre le Grand. Pouchkine entretient des relations à la fois tendues et confiantes avec le tsar : s’il l’oblige à modifier àplusieurs reprises ses textes, Nicolas Ier le réintègre en 1831 au Ministère des Affaires Etrangères. Accablé par des ennuis d’argent, il songe à écrire une œuvre qui lui attirerait les faveurs d’un plus large public et atténuerait ses soucis financiers.
Il meurt à Saint Petersbourg le 29 janvier 1837, à l’age de 38 ans, des suites d’une blessure reçue lors d’un duel avec le baron d’Anthès, un Françaisqui aurait courtisé sa femme.

• La Fille du Capitaine
Depuis longtemps, Pouchkine était un admirateur de Walter Scott (poète et romancier écossais, dont Ivanhoé en 1819, et Quentin Durward en 1823 furent à l’origine de la vogue du roman historique en Europe). Il lui emprunte sa conception du roman historique, qui selon G. Lukacs « doit nous faire revivre les mobiles sociaux et humainsqui ont conduit les hommes à penser, sentir et agir comme ils l’ont fait dans la réalité historique ». Ce que personne avant Walter Scott n’avait réussi à faire, et ce que réussi parfaitement Pouchkine dans La Fille du Capitaine parut en 1836.

Résumé de l’œuvre
Sous le règne de Catherine II, en 1773, Pierre (Piotr) Griniov, jeune officier, est envoyé au fort de Bélogorsk, aux confins dessteppes kirghizes sauvages et désertiques. Pris dans une tempête de neige, il est secouru par un étrange personnage. Reconnaissant, il lui fait cadeau d’une pelisse de lièvre, au grand désespoir de Savélitch, son précepteur qui l’accompagne.
Arrivé au fort de Bélogorsk, "un pauvre village entouré d’une palissade de bois", Griniov se présente au capitaine Mironov. Chaleureusement accueilli par lafamille du capitaine, il se lie d’abord d’amitié avec un jeune officier Chvabrine avant de tomber amoureux de Maria Ivanovna, « la fille du capitaine ». Bientôt il voit en Chvabrine un rival (secrètement amoureux de Maria) et bientôt un traître.
Pendant ce temps dans le pays, un cosaque, Pougatchov, se fait passer pour le tsar Pierre III[1]. Il a réuni une bande de brigands et s’empare du fort...
tracking img