Republique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE V : LA VEME REPUBLIQUE OU LE REGIME AMBIGU
Section1 : la nature du régime
Contrairement aux régimes précédents (les IIIème et IVème Républiques), la Vème n'est pas un régime né de compromis entre tendances ou partis politiques. La Constitution de la Vème est l'œuvre d'un seul homme, le général de Gaulle, écrite par ses fidèles partisans comme M. Debré. C'est pourquoi elle est fondéesur une logique ou un système juridiques tout à fait cohérents et originaux. Ce système se justifie par une finalité très claire, très simple : donner enfin à la France un véritable régime de séparation des pouvoirs adapté à sa mentalité, à sa culture et ses moeurs politiques. Si ce but est atteint, alors seront reconstruits sur des bases solides des pouvoirs exécutif et législatif forts,équilibrés et légitimés.
Surtout, on en finira avec les précédents régimes qui selon M. Debré « ont donné en droit et en fait la totalité du pouvoir d'État au Parlement » ; ce qui aboutissait à un « système dangereux et impraticable » qualifié par lui d'« impossible régime d'assemblée ». Le but étant connu, pour comprendre les moyens que le général de Gaulle va imaginer et mettre en place, il faut revenirsur l'analyse qu'il fait de la politique française. C'est cette analyse ou ce diagnostic qui explique réellement la nature profonde de notre régime.
§1 le diagnostic
Ce diagnostic est donné très tôt par le général de Gaulle, notamment dans le discours de Bayeux du 16 juin 1946. Pour le général de Gaulle, il y a un « mal français » que les précédents constituants n'ont pas aperçu ou ignoré. Cemal, c'est « notre vieille propension gauloise aux divisions et aux querelles ». Par nature ou tempérament, les français sont portés à se diviser et oublier les intérêts supérieurs du pays. Les conséquences au niveau politique sont les suivantes par ordre de conséquence :
- la division du suffrage (en courants d'opinions irréductibles)
- la multiplication et la rivalité des partis
-l'instabilité gouvernementale et institutionnelle
Le risque ultime est la désaffection des citoyens à l'égard de leur régime et la tentation de la dictature. Les 3 précédentes Républiques n'ont-elles pas fini ainsi ? Bien sûr, il est des périodes où les français savent se rassembler à droite ou à gauche et oublier leurs divisions ; ce qui conduit à une simplification du système des partis et à une lastabilité gouvernementale. Mais ces périodes ne sont que provisoires.
§2 les remèdes
A) le retour à l'orléanisme :
La spécificité de ce mal enraciné dans notre psychologie et notre sociologie justifie que l'on mette en place un parlementarisme original, adapté ; cela afin que les institutions nouvelles « compensent par elles-mêmes les effets de notre perpétuelle effervescence politique ». Ilnous faut un parlementarisme à la française différent du parlementarisme à l'anglaise partout appliqué en Europe ; ce dernier ne pouvant qu'échouer en France car il est tout entier fondé sur l'existence d'un suffrage universel non divisé conduisant à un système de partis simple, efficace et finalement à la stabilité gouvernementale. Ce qui est une situation rare, voire exceptionnelle en France.Le parlementarisme à la française sera un parlementarisme orléaniste qui donne au Chef de l'État un rôle essentiel, celui d'arbitre ; un arbitre qui incarne naturellement l'intérêt national, préserve la séparation des pouvoirs et doit être le garant ultime de la survie de l'Etat et de son régime. Ce qui implique qu'il peut entrer dans le domaine gouvernemental mais aussi parlementaire sans pourautant se substituer au Premier ministre et au Parlement.
Le général de Gaulle trouve donc la solution dans notre histoire en revenant à une formule déjà utilisée par Louis Philippe (sous la Monarchie de Juillet) ou encore Mac Mahon (sous la IIIème république jusqu'à la crise de 1877). Peut-être aurait-il pu trouver la solution à l'étranger en se référant notamment au régime présidentiel...
tracking img